Coronavirus : le retour d'une quatorzaine aux frontières anglaises bouleverse les vacances des Britanniques en Bourgogne

À partir de samedi 15 août, les Britanniques de retour d'un voyage en France seront placés systématiquement en quatorzaine. À Beaune, où la clientèle britannique est habituellement très présente, cette décision brutale est un nouveau coup dur.

Ce couple de Britanniques avait prévu de rentrer ce vendredi 14 août. Ils sont heureux d'échapper à la quatorzaine à leur retour.
Ce couple de Britanniques avait prévu de rentrer ce vendredi 14 août. Ils sont heureux d'échapper à la quatorzaine à leur retour. © Rodolphe Augier / France 3 Bourgogne
Le Royaume-Uni a décidé d'appliquer à partir du samedi 15 août à 4h du matin une quatorzaine aux personnes qui entrent sur son territoire en provenance de France, compte tenu de la hause du nombre des cas de Covid-19. Cette mesure s'applique aussi aux ressortissants britanniques qui étaient en vacances dans l'Hexagone.

Pour certains, il est donc question de rentrer le plus vite possible, avant que la mesure entre en vigueur. Dominic Oliff a passé ses vacances à Beaune avec sa compagne. Le couple originaire de Londres, avait prévu de toute façon de rentrer ce vendredi 14 août avec sa femme. Avec le retour de la quarantaine, il savoure encore plus sa décision. "Nous sommes vraiment chanceux. On a vu hier sur nos téléphones qu'il y aurait une quarantaine pour tous ceux qui reviendraient demain. Donc on a eu beaucoup de chance. Ça aurait surtout été un problème avec le travail. 14 jours en quarantaine, c'est un problème", confie le touriste.

D'autres ont décidé de profiter de leurs vacances malgré tout. Quarantaine ou pas, la famille McCarthy a bien l'intention de se rendre à Nice et de profiter jusqu'au bout de son séjour en France. "C'est juste bon d'être en dehors du pays, d'essayer de s'évader. Les enfants ont attendu ces vacances. Donc, on a décidé de continuer et nous serons en quarantaine quand nous rentrerons", explique la mère Simmi Mccarthy.
 

La France regrette le choix du Royaume-Uni

Sarah Bird est la gérante de l'agence de voyage "Détours in France". Elle travaille exclusivement avec des clients anglophones. L'annonce de cette quarantaine est bien sûr un coup de massue pour elle. "On était trop content d'avoir un tout petit peu de clientèle pour la saison. Je pense que là, on va les voir redisparaître", indique la gérante. "Après ça, ils ne vont plus vouloir. Parce qu'on ne peut pas prévoir des vacances sans savoir d'une semaine à l'autre si ça va s'annuler ou non." Pour elle, la saison est terminée. Cette année, elle a eu seulement 11 clients, contre près de 500 en 2019.

La France dit regretter la mesure prise par le gouvernement britannique. Elle a annoncé en réaction une "mesure de réciprocité". La décision des autorités britanniques est une "décision que nous regrettons et qui entraînera une mesure de réciprocité, en espérant un retour à la normale le plus rapidement possible", a prévenu le secrétaire français aux Affaires européennes Clément Beaune sur son compte Twitter.
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
tourisme économie coronavirus/covid-19 santé société international royaume-uni