Beaune : Après un livre polémique, l'officier de gendarmerie sanctionné par un conseil de discipline

Hervé Moreau, capitaine de gendarmerie vient de recevoir un blâme de la Ministre des Armées. Cette sanction fait suite à la publication d’un ouvrage polémique où ce capitaine de gendarmerie raconte ses quatre années passées à la caserne de Beaune en Côte d'Or.

Hervé Moreau exprime ses "vérités" de ce qu'il a vécu à la caserne de la gendarmerie de Beaune dans un livre.
Hervé Moreau exprime ses "vérités" de ce qu'il a vécu à la caserne de la gendarmerie de Beaune dans un livre. © Gabriele Porrometo/ France Télévisions

La sanction est tombée. Hervé Moreau, capitaine de gendarmerie dans l’Oise, a reçu ce jeudi 4 mars un blâme de la Ministre des Armées pour « rupture du droit de réserve ». C'est "la plus lourde sanction disciplinaire q'un officier puisse recevoir" estime le gendarme. 

En octobre 2020, Hervé Moreau a publié un livre qui s’intitule  Vérités d’un capitaine de gendarmerie. Dans cet ouvrage, il évoque en détail ses quatre années passées à la caserne de Beaune en Côte d’ Or. Il dénonce les conditions de travail des gendarmes, la lenteur de la justice ou encore "la faillite" du système judiciaire français. Il  nous avait confié ses motivations il  a quelques jours. A l'époque, il s'étonnait d'ailleurs de l'absence de réponse de sa hiérarchie. 

Une lettre à la Ministre des Armées

Après avoir appris sa sanction, le gendarme a envoyé une lettre à la ministre des Armées. Il justifie à nouveau les raisons de cette publication polémique. "Vous ne me connaissez pas et pourtant, je viens de recevoir en votre nom la plus lourde sanction quipuisse être infligée à un officier (...). Je doute que vous le sachiez et c'est la raison pour laquelle j'ai tenu à vous écrire aujourd'hui." 

Le gendarme reprend ensuite ses critiques déjà évoquées dans son livre : la "désesppérance des Français", le "laxisme" de la justice ou encore "l'impunité dont se prévalent les délinquants". « C'est tout cela que j'ai tenu à dénoncer en toute transparence et en toute honnête dans mon livre et quoi qu’il puisse m’en couter ».

Le capitaine de gendarmeie doit prendre sa retraite dans quelques mois. Il ne cache pas ses ambitions politiques. Il aspire à être candidats aux élections légilatives de 2022 en Bourgogne, sous l'étiquette des Républicains. 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
police société sécurité