Côte-d'Or : le bois de la colline de Corton protégé par une révision du PLU

Le domaine Bonneau du Martray, à Pernand-Vergelesses , avec la colline de Corton et son bois en arrière-plan (Côte-d'Or) / © PHILIPPE DESMAZES / AFP
Le domaine Bonneau du Martray, à Pernand-Vergelesses , avec la colline de Corton et son bois en arrière-plan (Côte-d'Or) / © PHILIPPE DESMAZES / AFP

Le bois de la colline de Corton, en Côte-d'Or, est désormais protégé. Le maire de Pernand-Vergeless et ses adjoints ont obtenu une révision du plan local d'urbanisme (PLU) qui interdit toute coupe franche et construction dans le bois. 

Par JD

Le bois de la colline de Corton ne risque plus d’être endommagé. En révisant le plan local d’urbanisme (PLU) de Pernand-Vergeless, le maire Jean Chevassut et ses adjoints s’étaient fixé un objectif : protéger ce bois d’une soixantaine d’hectares qui domine 167 hectares de parcelles de vignes qui donnent le Corton et Corton-Charlemagne grand crus.

Au sommet de la colline, ce bois de pins donne son identité visuelle au paysage mais a également un intérêt climatique : il abrite les vignes du soleil lorsqu’il fait chaud, il influe sur le degré d’hydrométrie et la façon dont l’eau s’infiltre dans la terre, autant d’éléments importants pour la maturité des raisins.

Ancienne propriété du groupe Béjot, le bois été vendu en janvier à un prix exorbitant. L’opération avait beaucoup inquiété les Présidents des appellations d’origine contrôlée et les maires des communes concernées car personne ne savait ce qu’il allait advenir du bois. Le voilà aujourd'hui sauvé.

La finalisation du nouveau PLU, débuté en 2012, permet d’interdire toute coupe franche et construction dans le bois.
     

A lire aussi

Sur le même sujet

Un troupeau de vaches laissé à l'abandon à Sain-Vit

Près de chez vous

Les + Lus