Côte d'Or : deux tonnes de fromages vendues par l'Abbaye de Cîteaux en moins de 24 heures

Les moines de l'Abbaye de Cîteaux se sont lancés dans le commerce en ligne avec succès. Grâce au buzz créé sur internet par le dispositif mis en place pour écouler leurs stocks de fromages, les frères sont parvenus à écouler deux tonnes de leur production. Deux fois plus qu'ils n'espéraient.

Les moines de Citeaux espèrent vendre une tonne de fromage en 4 jours
Les moines de Citeaux espèrent vendre une tonne de fromage en 4 jours

Ils espéraient vendre une tonne de fromages entre vendredi 26 mars et lundi 29 mars. Ils ont finalement écoulé le double en trois fois moins de temps ! Les moines de l’Abbaye de Cîteaux en Côte-d’Or ont réussi à vendre 2 006,9 kg de leur production en une seule journée grâce à la plateforme de commerce en ligne Divine Box.

 "On avait prévu comme objectif une tonne de fromages, en se disant que peut-être par on ne sait quel miracle on y arriverait. Et en fait on a fait plus d’une tonne et demi en moins de 24 heures !", confiait Come Besse, cofondateur de la plateforme d’e-commerce le jour du lancement du dispositif. En début de soirée, le cap des deux tonnes pré-commandées était finalement franchi.

Une opération appréciée sur internet

Un succès fulgurant expliqué par l’intérêt suscité par l’opération, en particulier sur internet. "Ça touche d’autres publics. Un public plus loin mais aussi probablement plus jeune, plus urbain", estime frère Jean-Claude, responsable des expéditions de la fromagerie de Cîteaux. 2 tonnes écoulés, de quoi soulager les moines de l'abbaye. Depuis quelques semaines, les vaches sont retournées au pré. La production de lait et de fromage augmente. Mais faute de visites, les ventes au public restent faibles. 

La communauté de Citeaux a alors répondu aux sollicitations de la start-up Divine Box. Fondée il y a 4 ans, l'entreprise parisienne est spécialisée dans la vente en ligne de produits monastiques. Depuis le début de la pandémie, elle lance des opérations ponctuelles pour aider différents monastères à écouler leurs productions de fromages, de biscuits ou de liqueurs.

« On a d’abord été surpris. Et on s’est souvenu que d’autres abbayes le faisaient », raconte frère Raphaël, le secrétaire du père Abbé. « On est toujours contents de vendre du fromage à cette saison, avant Pâques, où les caves sont pleines. »

« On avait déjà proposé plusieurs fois notre aide au monastère de Cîteaux depuis un an, mais ils n’en avaient pas besoin, explique Côme Besse. Et finalement, ils sont revenus vers nous il y a quelques semaines. » « La sagesse monastique fait que l’on ne s’emballe jamais sur une proposition de ce genre », sourit-on du côté de l’abbaye.

Pour les moines de l’Abbaye de Cîteaux, depuis le début du confinement, il a fallu se réinventer. Habituellement, c’est auprès des restaurateurs et de leurs visiteurs qu’ils écoulaient une grande partie de leur production de fromage de vache. Depuis un an, tout cela s'est arrêté ou presque. Des ventes en circuits-courts ont été développées. Mais jusqu’ici, les moines ne s’étaient pas lancés dans l'univers de la vente en ligne. "Cela représente de gros problèmes logistiques. Ce n'est pas si facile d’avoir un circuit qui respecte la chaine du froid. C’est un travail de professionnel." Cette fois, ce sera le cas. Ce sont spécialistes de la logistique qui viendront chercher les 2 tonnes de fromage à l'abbaye. 

Conséquence positive de cette opération réussie, depuis vendredi, de nombreuses personnes se rendent dans la boutique de l’abbaye. Un élan qui compte, le fromage assure près de 60% des revenus de la structure et des 16 religieux qui y vivent.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
religion société gastronomie culture solidarité