49.3 : entre 800 et 1000 manifestants dijonnais crient leur colère devant la permanence du député LREM Didier Martin

Manifestation contre le 49.3 devant la permanence de Didier Martin / © Sylvain Bouillot
Manifestation contre le 49.3 devant la permanence de Didier Martin / © Sylvain Bouillot

Près de mille manifestants se sont donnés rendez-vous ce mardi 3 mars 2020 devant la permanence dijonnaise du député La République En Marche Didier Martin. Ils protestent contre l'usage du 49.3 pour l'adoption de la réforme des retraites.

Par Tiphaine Pfeiffer


Trois mois de grève et de manifestations pour rien !
Près d'un millier de manifestants, venus ce mardi 3 mars 2020 devant la permanence dijonnaise du député LREM Didier Martin, partagent les mêmes sentiments de gâchis et de colère.

Professeurs, cheminots, fonctionnaires, avocats...
Ils se sont mobilisés dans l'espoir de voir le projet de loi sur la réforme des retraites être abandonné mais, ce samedi 29 février 2020, lorsque le Premier ministre Edouard Philippe a annoncé qu'il recourrait à l'article 49, alinéa 3 de la Constitution du 4 octobre 1958, tout espoir d'être entendu a disparu.
 
Manifestation contre le 49.3 devant la permanence de Didier Martin / © Sylvain Bouillot
Manifestation contre le 49.3 devant la permanence de Didier Martin / © Sylvain Bouillot

Cet après-midi, ils sont venus dire leur opposition définitive au projet de "retraite à points" mais aussi leur indignation face à ce mode de gouvernance : "C'est un déni de démocratie" entend-on dans la manifestation réunie à l'appel d'une intersyndicale FO CGT UNSA FSU.

A la permanence du député La République en marche, personne ne les recevra ni ne leur répondra. 
 
pancartes devant la permanence de Didier Martin / © Sylvain Bouillot
pancartes devant la permanence de Didier Martin / © Sylvain Bouillot

Des fidèles du PCF ainsi que de simples citoyens se sont joints au cortège qui a pris la direction de la préfecture. 

A 17h20, les manifestants ont appris que le Préfet de région ordonnait un changement de parcours.
Place de la République, la manifestation a bifurqué vers la place Darcy.
Les forces de l’ordre ont fait usage de gaz lacrymogènes devant la préfecture alors que les manifestants tenter de se rendre devant la préfecture sans violence.

Un reportage de Sylvain Bouillot, Christophe Gaillard et Chantal Gavignet

Avec des manifestants et Sandrine Mouret, la secrétaire départementale de la CGT


D'autres mobilisations

Les villes de Mâcon, Chalon-sur-Saône et Montceau-les-Mines ont aussi été le lieu de manifestation ce mardi 3 mars.
Environ 500 manifestants ont défilé en Saône-et-Loire.

La veille, le lundi 2 mars 2020, une centaine de manifestants s'étaient réunis devant la mairie d'Auxerre.
 


Sur Twitter, le journaliste Antoine Gavory rappelle que le président de la République Emmanuel Macron s'était exprimé contre l'usage de l'article 49.3 lorsqu'il était venu à Nevers pendant sa campagne électorale en janvier 2017.

 

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus