• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ÉCONOMIE
  • DÉCOUVERTE
  • JUSTICE
  • SPORT

Affaire Grégory : le parquet demande le maintien en détention de Murielle Bolle

© Elsa Bezin
© Elsa Bezin

Murielle Bolle - témoin clé de l'affaire du petit Grégory tué il y a  32 ans - est emprisonnée depuis jeudi dernier. La  chambre de l'instruction de Dijon réunie ce mardi 4 juillet 2017 vient de demander son maintien en détention.

Par B.L.


En 1984, on avait retrouvé le corps du petit Grégory Villemin pieds et poings liés dans la rivière la Vologne, dans les Vosges.

Murielle Bolle, qui avait 15 ans à l'époque, avait accusé Bernard Laroche du rapt de l'enfant. Puis, elle s’était brusquement rétractée. Pourquoi ? C'est ce que les enquêteurs veulent savoir. La piste d'un crime "collectif" est étudiée de près.

Murielle Bolle a été mise en examen pour "enlèvement de mineur de 15 ans suivi de mort" et écrouée à titre conservatoire jeudi 29 juin.

Ce mardi 4 juilllet, elle est arrivée au tribunal vers 8h20 à bord d'un fourgon.
En fin de matinée, on a appris que le procureur général de Dijon Jean-Jacques Bosc avait demandé son maintien en détention.

L’avocat de Murielle Bolle plaide pour un contrôle judiciaire strict, comme celui qui a été accordé il y a quelques jours aux époux Jacob, le grand-oncle et la grand-tante de Grégory.
Selon maitre Jean-Paul Teissonnière les conditions de détention de Murielle Bolle sont difficiles. "Elle a été malmenée par ses co-détenues", dit-il.

Pour sa part, Me Thierry Moser, avocat des parents de Grégory, déclare pour sa part qu'il pourrait se satisfaire d'un contrôle judiciaire strict.

La décision a été mise en délibéré. On devrait être fixé vers 16 heures cet après-midi.

A lire aussi

Sur le même sujet

La Comelle : partez en randonnée avec des rapaces !

Les + Lus