Alerte renforcée à Dijon : neuf communes de la métropole concernées par les nouvelles mesures

Le préfet a annoncé les nouvelles mesures, en application dès samedi 10 octobre. Elles seront valables pendant quinze jours, sur neuf communes de la métropole. Parmi elles, la fermeture des bars avancée à 22 h, la fermeture des salles de sport. 
 

Le préfet de Côte-d'Or annonçait ce vendredi 9 octobre les nouvelles mesures en vigueur, après le passage de la métropole en zone d'alerte renforcée.
Le préfet de Côte-d'Or annonçait ce vendredi 9 octobre les nouvelles mesures en vigueur, après le passage de la métropole en zone d'alerte renforcée. © Guillaume Desmalles / France Télévisions
Après le passage de la métropole de Dijon en zone d'alerte renforcée ce jeudi 8 octobre, de nouvelles mesures rentrent en application dès samedi matin, minuit. Elles resteront en vigueur pour une durée de quinze jours, renouvelables. Certaines s'appliquent sur neuf communes de la métropole.
Le préfet de Côte d'Or, Fabien Sudry en a dévoilé le détail.
 
Sans surprise, oui. Dans les restaurants, on pourra toujours consommer de l'alcool à 22h, à condition de consommer également à manger.   
Oui. Les établissements recevant du public couverts,  les salles de sport privées et publiques vont devoir fermer.

Quelques exceptions pour les salles publiques : la pratique scolaire, universitaire, et associative pour les mineurs reste autorisée. Les sportifs professionnels et de haut-niveau peuvent également s'entraîner. Cela s'applique également sur les neuf communes de la métropole concernées. 

 

Non, les piscines peuvent en revanche rester ouvertes, à condition toutefois de fermer les vestiaires collectifs.
 Oui. A condition qu'il soit limité à moins de 10 personnes. 
 

Oui. Les rassemblements de plus de 10 personnes sont interdits sur la voie publique ou dans les lieux ouverts au public, à l’exception des lieux avec les cultes,  ou des manifestations déclarées. Pour les rassemblements dans un cadre privé, ceux-ci ne sont "pas conseillés" mais pas interdits pour le moment. Il n'y a "Pas de décisions qui concernent le cercle privé mais il est fortement déconseillé d’organiser même dans le cercle familial des rassemblements festifs trop importants" précise le préfet Fabien Sudry.
 


 

Certaines mesures applicables sur l'ensemble du département :

 
Le préfet a rappelé que ces décisions sont réversibles. "Il est possible de revenir sur cette évolution, je remarque d’ailleurs qu’il y a déjà des territoires qui sont déjà dans cette logique de réduction", faisant notamment réference au département de la Nièvre où l'alerte a été levée jeudi 8 octobre.
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
coronavirus/covid-19 santé société