Annulation de la foire de Dijon : un manque à gagner important pour les exposants et les organisateurs

Le passage de la métropole de Dijon au niveau alerte renforcée coronavirus a eu raison de la foire gastronomique de Dijon. Pour les exposants et les organisateurs, le manque à gagner est important.

La foire gastronomique de Dijon, en 2018.
La foire gastronomique de Dijon, en 2018. © JC Tardivon / MAXPPP
Depuis vingt ans, la société Helix vend ses escargots à la foire gastronomique de Dijon. Cette année encore, elle avait réservé un stand. Incontournable et rentable, la foire représente 10% du chiffre d'affaires de la boutique.

Mais l'événement est annulé suite au passage de la métropole dijonnaise en alerte renforcée. Les rassemblements de plus de 1 000 personnes ne sont plus autorisés.

"Nous ne verrons pas les clients avec lesquels depuis vingt ans nous avions fixé ce rendez-vous annuel. Et parallèlement, c'est aussi une perte de chiffre d'affaires de 60 000 euros et une moindre visibilité pour notre boutique également", regrette Corinne Gresset, la directrice de l'entreprise.

La foire de Dijon n'est pas que gastronomique. Les marchands de meubles y sont nombreux. Depuis 1990, Serge Rognon expose chaque année à la foire. Pour l'édition 2020, il avait réservé un stand de 250 mètres carrés et prévu d'investir 100 000 euros. L'investissement est habituellement très rentable, mais avec le Covid l'annulation a presque été un soulagement.

"L'an dernier, il y avait 160 000 visiteurs. Cette année, je pense qu'il y en aurait pas eu la moitié. Pas la moitié, cela veut dire peu de chiffre d'affaires. Donc on allait faire un bide sur la foire", explique le dirigeant d'Ameublement Rognon.
 

84% de chiffre d'affaires perdu

L'événement du début du mois de novembre rassemble habituellement 600 exposants. Pour 2020, il n'y avait que 200 inscrits. La crise sanitaire avait de toute façon freiné les enthousiasmes. L'organisateur va rembourser les acomptes versés par les exposants. Mais cette annulation va avoir un impact énorme sur la trésorerie.

"Fin décembre, on aura perdu 84% de notre chiffre d'affaires. C'est la première conséquence. Puis, on a généré des frais, parce qu'évidemment une foire se prépare longtemps en amont, précise Jean Battault, le président de l'association Dijon Congrexpo, qui organise la foire gastronomique. On a commandé notre campagne de communication, des tas de choses. Cela se monte à 170 000 euros, plus le temps passé par nos cadres à travailler depuis des mois dessus, plus tout ce qu'on a dû acquérir dans le cadre de notre protocole sanitaire."

L'annulation de cette seule foire gastronomique représente trois millions d'euros de manque à gagner. Le parc des expositions de Dijon espère voir son activité reprendre au printemps prochain.
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
coronavirus/covid-19 santé société expositions événements sorties et loisirs foire gastronomique de dijon culture gastronomie