L'application Pokemon Go enfin disponible en France, les forces de l'ordre et pompiers sont inquiets

De nombreux utilisateurs jouent déjà à "Pokémon Go" dans le Nord et le Pas-de-Calais. / © MAXPPP
De nombreux utilisateurs jouent déjà à "Pokémon Go" dans le Nord et le Pas-de-Calais. / © MAXPPP

C'est la nouvelle que les joueurs attendaient depuis des jours en France, Pokemon Go est enfin dispobilbe sur les plateformes. Mais cette arrivée inquiète les forces de l'ordre et les pompiers qui disent aux joueurs: ne risquez pas votre vie pour gagner.

Par Christophe Tarrisse

Ca y est ! La France, qui était en ébullition, est passée en mode Pokemon GO. Ce dimanche 24 juillet, au petit matin, l'application Pokemon Go est enfin disponible sur les plateformes Apple Store et Android, après plusieurs jours d'attente pour les joueurs fièvreux. Seul hic, il est déjà très compliqué de télécharger l'application...

Une communauté dijonnaise s'est déjà créée sur Facebook, elle se retrouve notamment au Parc de la Colombière, place Darcy ou place du Bareuzai. Ce dimanche, elle comptait près de 1000 fans.

Qu'est ce que "Pokémon Go" ?


Depuis sa sortie aux Etats-Unis, le jeu de la marque Nintendo pour smartphones "Pokemon Go" a déclenché un véritable phénomène de société. Un revival pour ces Pokemon qui avaient déjà enflammé la fin des années 90. Mais finies les cartes, place au virtuel.

Désormais, il s'agit de capturer les Pokemon et autre monstres via son smartphone grâce à l'application Pokémon Go. Le jeu utilise la géolocalisation pour permettre aux utilisateurs d'attraper les Pokémon dans les rues, parcs et autres endroits à la ville ou à la campagne.



Les forces de l'ordre inquiètent


Traverser la rue sans regarder, jouer au volant de sa voiture ou de son deux-roues: la Pokemon-mania rend accro les fans du monde entier, qui
prennent tous les risques pour attraper Pikachu et consorts. "C'est un jeu sympa mais il y a eu apparemment pas mal d'accidents signalés dans le monde, des gens qui se mettent en danger pour attraper des Pokemon, se jettent dans les rivières ou au milieu de la route. En tant que secouristes, ça nous inquiète", a dit vendredi à l'AFP le capitaine Guillaume Fresse, un des porte-parole de la Brigade des sapeurs-pompiers de Paris (BSPP).

Les pompiers de Paris ont donc diffusé sur Twitter et Facebook une photo de ces petites créatures nées au Japon il y a vingt ans et conseillant "Attrapez-les tous mais pas n'importe comment!". Les gendarmes aussi ont appelé à la prudence, s'adressant aux "dresseurs Pokemon" sur Twitter pour demander aux conducteurs de ne pas jouer au volant et aux piétons de "redoubler d'attention", un message retweeté plus de 9.000 fois.

 

Sur le même sujet

Les + Lus