Une application smartphone pour prévenir les AVC est testée au CHU de Dijon

© France 3 Bourgogne
© France 3 Bourgogne

20 questions simples suffisent pour calculer le risque d'accident vasculaire cérébral (AVC). Cette application est un outil de prévention et un moyen de collecter des données pour les études épidémiologiques. 

Par Tiphaine Pfeiffer

Une application pour prévenir


Comment diminuer le risque de faire un accident vasculaire cérébral ?
En réduisant les facteurs de risques.

C'est en partant de ce principe et en comptant sur l'auto-discipline que des Néo-zélandais et des Australiens ont conçu une application pour smartphone qui calcule votre pourcentage de risques grâce à un questionnaire simple.
Il en existe deux versions : une pour le grand public (Riskomètre de l'AVC Lite) et une pour les professionnels de santé (Riskomètre de l'AVC Pro).

Comment ça fonctionne ?

20 questions (âge, poids,sexe, activité physique, tension artérielle, tabagisme, etc.) forment une sorte de check-up général, un petit contrôle technique qui doit vous rassurer ou vous amener à consulter.
Elles ont été élaborées à partir de précédents tests comme le score de Framingham (qui ne concernait que les plus de 55 ans) auxquels ont été ajoutés d'autres facteurs de risques (antécédents familiaux, nutrition, stress,etc.)

l'applicatione Riskomètre AVC lite / © France 3 Bourgogne
l'applicatione Riskomètre AVC lite / © France 3 Bourgogne

Ce nouvel algorithme a été testé dans cinq pays et validé dans plusieurs études publiées en 2014 et 2015. 
Le patient renseigne chaque facteur de risque dans l'application, avec une pondération selon l'âge.

Les résultats sont exprimés sous forme de risque d'AVC à cinq ans et à 10 ans par rapport à la population du même âge n'ayant aucun facteur de risque.

Le Professeur Giroud, neurologue au CHU de Dijon, est en charge du déploiement de cette application en France depuis janvier 2017.

 "Après quelques mois, les facteurs de risques des personnes qui ont téléchargé l'application ont diminué, comme l'hypertension non traitée, le surpoids, le tabagisme."

Les médecins pourront utiliser leur version de l'application pour collecter des données épidémiologiques et suivre l'écolution de leurs patients.


Un AVC toutes les 4 minutes

A quelques jours de la journée mondiale de l'AVC (le 29 octobre), tous les outils sont bons pour faire de la prévention. La SFNV (société française neuro-vasculaire) se mobilise.
Les accidents vasculaires cérébraux causeraient 40.000 décès par an.

Ils seraient également la première cause de handicap des adultes.

appli prévention avc


A lire aussi

Sur le même sujet

Les scolytes se développent avec la sécheresse

Les + Lus