Bourgogne-Franche-Comté : le plan canicule, comment ça marche ?

© Pixabay
© Pixabay

Depuis la canicule meurtrière de 2003, les grandes chaleurs sont devenues un problème de santé publique. Depuis, chaque année, dès le 1er juin jusqu'à la fin de l'été, le plan canicule s'active. On vous explique comment ça marche. 

Par Fatima Larbi

Avec près de 15 000 décès en trois semaines, la canicule de 2003 est restée dans toutes les mémoires. Pour la première fois, ce phénomène climatique montrait qu’il pouvait tuer les plus fragiles, même sous nos latitudes.
Un véritable traumatisme pour le pays qui a entrainé un plan blanc et la démission du directeur général de la santé.

A compter de cette date, la canicule est devenue une question de santé publique avec ses règles et ses préconisations.
Dès 2004, la canicule est intégrée au système de vigilance de Météo France.
 

♦ La canicule c’est quoi ?


Dès qu’il fait chaud on a tendance à parler de canicule. Mais la véritable canicule à une définition très précise.
On parle de canicule lorsque les températures sont élevées le jour mais aussi la nuit, pendant au moins 3 jours de suite.

Les seuils d’alertes sont différents selon les régions, certains départements sont plus adaptés que d’autres à la chaleur : à Paris, les seuils d’alerte sont de 31 º le jour et 21 º la nuit, alors qu’à Marseille ce sera 35 º le jour et 24 º la nuit.

En Bourgogne-Franche-Comté, les températures requises pour mettre en place le plan canicule varient selaon les départements :

• Côte d’Or, dans la Niévre et en Saône-et-Loire : 34 le jour 19 la nuit
• Yonne : 35 le jour et 19 la nuit
• Doubs : 33 le jour 19 la nuit
• Haute-Saöne : 34 le jour et 18 la nuit
• Jura : 34 le jour et 20 la nuit
• Territoire de Belfort : 33 le jour et 18 la nuit
© Pixabay
© Pixabay
 

♦ Activation du plan canicule


Mis en place depuis 2004 suite à l'été 2003, le plan canicule est destiné à informer et à mettre en place des actions pour protéger les personnes à risque en cas de fortes chaleurs.
il est activé chaque année entre le 1er juin et le 31 août. En 2019 cette période s’étend jusqu’au 15 septembre.

Ce plan  comporte quatre niveaux d’alerte, progressifs.

►Le niveau 1 : "veille saisonnière"

Il correspond à la carte de vigilance verte de Météo France. Il est déclenché systématiquement, tous les ans, à compter du 1er juin jusqu’au 31 août. C’est une veille saisonnière accompagnée du système d’alerte canicule et santé (SACS) qui évalue systématiquement les risques des vagues de chaleur sur la santé. Le but est que, contrairement à 2003, des mesures de préventions soient prises et que la gestion des risques sanitaires se fasse rapidement.

►Le niveau 2 : "avertissement chaleur"

Il correspond à la carte de vigilance jaune de Météo France.  Il est mis en place juste avant que les températures n’atteignent les seuils d’alerte.  Cette période critique est prise en charge par l’ARS (agence régionale de santé) qui prépare tous les acteurs; la communication est renforcée, les préfectures sont averties pour que les préfets prennent en charge la suite du plan.
© Pixabay
© Pixabay

►Le niveau 3 : "alerte canicule"

Il correspond à la carte vigilance orange de Météo France. Ce sont les préfets qui ont la responsabilité de l’activer. Il sert à mettre en place différentes actions pour faire face à la vague de chaleur dont :

• Le rappel des actions préventives (hydratation, mise à l’abri, éviter les efforts physiques…) des mesures de bon sens qui peuvent éviter le pire.

• La mise en place des "plans bleus" dans les établissements qui accueillent des personnes âgées ou handicapées.

• L’activation par les mairies des registres communaux pour accompagner les personnes âgées de plus de 60 ans ou handicapées, inscrites sur les registres.

A Dijon, il est possible pour les personnes de plus de 65 ans de s’inscrire sur ce registre nominatif communal. Pour cela, il faut contacter la cellule canicule au 0380814419. Près de 300 personnes sont déjà inscrites. 
Dès l’activation du niveau 3, ces personnes vont recevoir quotidiennement un appel de la cellule canicule qui va s’assurer qu’elles vont bien. En cas de doute, des volontaires seront envoyés à leur domicile.

►Le niveau 4 : "mobilisation maximale"

Il correspond à la carte de vigilance rouge de Météo France. C’est le niveau d’alerte maximal. Il peut être déclenché par le premier ministre sur avis des ministres de la santé et de l’intérieur. Un niveau correspondant à une situation d’extrême gravité qui depuis 2004 n’a encore jamais été activé.

En cas d’épisode de forte chaleur, un numéro d’information est mis à disposition du public , le 0800 06 66 66.

Un plan canicule qui n’empêche pas des mesures de prévention liées au bon sens (boire, rester au frais…) et la solidarité entre voisins. Et en cas de malaise la meilleure solution reste d’appeler le 15.



 

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus