Coronavirus : faut-il interdire les feux d'artifice et festivités du 14 juillet ?

Alors que la variant Delta continue de progresser partout en France, certaines préfectures ont décidé d'annuler tous les feux d'artifice qui étaient prévus afin d'éviter les grands rassemblements. On fait le point en Bourgogne.
© Rémy PERRIN - maxPPP

Une kyrielle d'annulations en France 

C'est un feu d'artifice d'annulation. Face à la menace Delta, des interdictions tombent un peu partout en France. La préfecture du Nord a ouvert le bal en annulant tous les feux d'artifice dans tout le département en raison de la situation sanitaire par crainte de voir des rassemblements trop important et ce même en extérieur. 

Pontivy, La Roche-sur-Yon, Le Havre ou encore Nantes ont emboité le pas. Reims n'en fera pas non plus. Dans les Landes, un autre arrêté est en vigueur depuis plusieurs jours, il interdit tous les rassemblements sur la voie publique. Pour éviter une annulation, Toulouse a décidé de proposer 4 spectacles  aux quatre coins de la ville pour disperser les flux. Pareil à Annecy, où ce sera près de 20 feux d'artifices ! 

Quelle est la règle ?

Depuis le 30 juin les rassemblements ne sont plus limités à dix personnes. Cela ouvre la voie aux feux d'artifice et autres animations traditionnelles du 14 juillet. De nombreuses communes vont donc respecter la tradition mais avec un protocole sanitaire plus ou moins strict selon les préfectures : port du masque obligatoire, pass sanitaire, interdiction de consommer de l'alcool sur la voie publique par exemple. Ainsi, à Paris, sur les Champs, le pass est obligatoire.

Les bals des pompiers, autre pan de la tradition, restent pour l'heure autorisés mais ils seront très très rares. En effet, par précaution, de plus en plus de casernes décident de les annuler, comme à Paris où il n'y en aura pas pour la deuxième année consécutive. 

Qu'en est-il en Bourgogne ?

En Côte-d'Or,  Fabien Sudry, le préfet avait confirmé le mardi 6 juillet  que les propositions de festivités avaient été validées, reste qu'elles peuvent évoluer jusqu'à la dernière minute. À Dijon, un défilé militaire aura lieu cours Général-de-Gaulle le mardi 13 juillet en fin d'après-midi suivi d'une aubade. Un feu d'artifice sera tiré au-dessus du lac Kir le mercredi 14 juillet au soir. En revanche, le bal des pompiers a été annulé. Dans les autres communes du département, Auxonne fait le plein de festivités mais imposera le port du masque pour le feu à 23h, comme à Montbard, Beaune tirera son feu aux abords du lac de Gigny.

En Saône-et-Loirela mairie de Mâcon a décidé vendredi de maintenir les festivités du 14 Juillet, qui se déroulent le 13 avec en point d’orgue vers 23 heures le feu d'artifice tiré sur l’eau. Le port du masque sera obligatoire en extérieur sur les quais. En revanche, les deux bals (pompiers et ville) sont annulés. Chalon imposera le masque pour son feu d’artifice tiré depuis les Granges Forestier. Comme à Montceau le 13 juillet.

Dans l'Yonne, Le mardi 13 juillet, Auxerre sera aux couleurs de la Fête Nationale, et  proposera  un feu d'artifice au parc Roscoff avec port du masque obligatoire, en revanche le bal des pompiers a été reporté pour 2022. Feu également à Sens, le 14 sur les quais.

Enfin, la Nièvre, cela se passera sur les bords de Loire à Nevers à partir de 23h avec port du masque, Clamecy garde ses joutes et son feu, alors que Cosne avait fait très tot le choix d'annuler son feu pour éviter un engagement financier aléatoire.

 

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
14 juillet événements sorties et loisirs