Coronavirus : un photographe s'immerge dans l'univers des soignants à l'hôpital

Il est photographe depuis une dizaine d'années et s'est spécialisé dans la photographie médicale. Adrien Sauvage a 27 ans, et nous propose une immersion dans les services d'urgences, en pleine crise sanitaire du Coronavirus.
Le photographe Adrien Sauvage s'est immergé dans les services d'urgences du CHU de Dijon
Le photographe Adrien Sauvage s'est immergé dans les services d'urgences du CHU de Dijon © Adrien Sauvage
Ils ne sont que 4 en France et l'un d'entre eux vit en Bourgogne. Adrien Sauvage a 27 ans, il est photographe spécialisé dans le médical.
Cette spécialité lui a permis de passer trois jours en immersion, à la cellulle Covid-19 du CHU de Dijon.
Sur le toit du CHU de Dijon, l'accueil d'un malade du Covid-19 par les services d'urgence
Sur le toit du CHU de Dijon, l'accueil d'un malade du Covid-19 par les services d'urgence © Adrien Sauvage
 

Partager le quotidien des soignants

Pendant 72 heures, Adrien Sauvage a partagé le quotidien des soignants du CHU de Dijon. Et à travers plus d'un millier de clichés, le photographe hospitalier a assisté à un déploiement de moyens sans précédent.
Adrien a photographié tous les services impactés par le covid-19 : urgences, réanimation, pharmacie, ou gestion des déchets. Là où le personnel est sous pression.
Son appareil a aussi saisi la vie et le fonctionnement des services hospitaliers.
Adrien a constaté : "Les gens sont fatigués, on le voit, ils arrivent à garder le sourire, à soigner, à prendre le temps. Et ça, ça m'a vraiment interpellé. Je m'attendais à voir vraiment des gens éreintés, ils le sont, mais ils le cachent bien."
Adrien a partagé le quotidien des personnels soignants à l'hôpital de Dijon pendant 72 heures
Adrien a partagé le quotidien des personnels soignants à l'hôpital de Dijon pendant 72 heures © Adrien Sauvage
 

Un photographe qui connait bien le milieu médical

Après être devenu photographe professionnel il y a deux ans, ce dijonnais est aussi devenu assistant de régulation médicale au Samu.
Il est donc parfois au téléphone, pour prendre des appels d'urgences au centre 15. 
Ainsi, Adrien a constaté : "On a à gérer les inquiétudes des gens, les cas suspects, les cas positifs, alors effectivement on a eu plein de monde, au téléphone et  une organisation dans le transport des patients, les prises en charge qui sont différentes. Au centre 15, on a eu aussi notre lot de 'Covid', comme beaucoup d'autres services."
Adrien Sauvage connaît bien le centre 15, qu'il fréquente aussi comme assistant de régulation médicale
Adrien Sauvage connaît bien le centre 15, qu'il fréquente aussi comme assistant de régulation médicale © Adrien Sauvage
 
La crise sanitaire actuelle est clairement venue marquer ses deux métiers.
Chaque soir, Adrien entend ses voisins applaudir à 20 heures : une reconnaissance, importante pour lui et pour tous les soignants qu'il photographie.

Le reportage de Fabienne Acosta et Christophe Gaillard
Intervenant :
Coronavirus : le travail d'Adrien Sauvage, photographe spécialisé en immersion dans le service Covid du CHU de Dijon
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
covid-19 santé société