Côte-d'Or : le maire de Chevigny-Saint-Sauveur comparaît devant le tribunal correctionnel


Michel Rotger a été réélu facilement à Chevigny-Saint-Sauveur.
Michel Rotger a été réélu facilement à Chevigny-Saint-Sauveur.

Le tribunal correctionnel de Dijon va juger la plainte pour harcèlement et agression sexuelle à l'encontre du maire de Chevigny-Saint-Sauveur, Michel Rotger, mercredi 11 mai 2016. L'affaire avait éclaté en mars 2014 en pleine campagne électorale, juste avant le premier tour des municipales.

Par Maryline Barate

L'affaire était sortie le 21 mars 2014, soit trois jours avant le premier tour des élections municipales. Michel Rotger, le maire UMP sortant de Chevigny-Saint-Sauveur et candidat, a été mis en examen pour harcèlement et agression sexuelle « aggravé par sa qualité de personne qui abuse de l'autorité qui lui est conférée ».

La plainte émane d'une employée municipale. 
De quoi envenimer la campagne électorale ! L'opposition nie toute implication dans cette procédure judiciaire. Elle dit ignorer les faits. De leurs côtés, les fervents soutiens de Michel Rotger manifestent leur confiance en défilant dans les rues. Finalement, cela n'empêche pas Michel Rotger d'être élu maire avec 52% des voix au soir du second tour.

Le rappel des faits avec les interviews d'époque de :
  • Michel Rotger, maire UMP sortant de Chevigny-Saint-Sauveur
  • la plaignante
  • Guillaume Ruet, colistier (UMP) de Michel Rotger
Chevigny-Saint-Sauveur : le maire jugé en correctionnel
Le tribunal correctionnel de Dijon va juger, ce mercredi 11 mai 2016, la plainte pour harcèlement et agression sexuelle à l'encontre du maire de Chevigny-Saint-Sauveur, Michel Rotger. L'affaire avait éclatée en mars 2014 en pleine campagne électorale.


A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus