Dijon : après 112 ans d'histoire, la boutique Maillard ferme ses portes

C'est la fin d'une boutique, et peut-être, la fin d'une époque. Les établissements Maillard, située 35 place Bossuet à Dijon, baissent définitivement le rideau, après plus d'un siècle d'existence. La liquidation d'articles de cuisine et de pâtisserie a débuté le lundi 10 mai.

Odile Montei est la dernière gérante de la boutique. C'est l'arrière-petite-fille de Joseph Maillard, le fondateur de l'enseigne
Odile Montei est la dernière gérante de la boutique. C'est l'arrière-petite-fille de Joseph Maillard, le fondateur de l'enseigne © FTV Sylvain Bouillot

La liquidation des articles de la boutique Maillard à Dijon (Côte-d'Or) a commencé lundi 10 mai. Cette enseigne de vente d'ustensiles de cuisine a été créée par Joseph Maillard, il y a 112 ans et représente un véritable patrimoine familial et local. Elle fermera définitivement ses portes à la fin du mois de juin prochain.

Odile, 47 ans à la boutique

Ce sont 4 générations qui se sont succédé à la boutique depuis 1909. Joseph Maillard, alors cuisinier-traiteur, décide d'ouvrir sa boutique. Un magasin familial qui va amener Odile Montei à prendre la gérance du commerce en 1999 au décès de sa mère.
À 64 ans, Odile, veut maintenant prendre sa retraite. Une fin d'activité prévue pour fin juin, et certainement, c'est avec beaucoup d'émotion qu'elle refermera la porte de son commerce : "J'ai un regret de quitter, un petit pincement bien sûr, mais il ne faut pas que je me mette ça en tête, c'est tout un passé derrière moi."

Sur le triporteur, le grand-père d'Odile Montei
Sur le triporteur, le grand-père d'Odile Montei © FTV

Des clients fidèles

Comme pour beaucoup de petits commerces, la fidélisation des clients s'est perpétuée au fil des années. Une cliente témoigne : "C'était ma belle-mère qui cuisinait beaucoup, qui m'avait conseillé et qui me disait 'tu vas chez Maillard tu trouves tout ce que tu ne trouves pas ailleurs' !"

La cuisine et ses accessoires sont à la mode

La vente d'ustensiles de cuisine et d'accessoires a le vent en poupe, une tendance qui n'échappe pas à Odile : "Je pense que si on est intéressé, c'est qu'on aime déjà la cuisine. Et peut-être que c'est un phénomène qui s'est déjà amplifié depuis qu'il y a beaucoup d'émissions à la télévision."

Odile va cesser son activité et consacrer son temps libre à voyager.

Le reportage de Dalila Iberrakene et Sylvain Bouillot
Intervenants :

Dijon : mise en liquidation des Ets Maillard

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
économie