Cet article date de plus de 3 ans

A Dijon, la carte bancaire sans contact devient titre de transport dans le tram

Depuis le 26 mars, les usagers du tramway dijonnais peuvent payer leur trajet avec une carte bancaire sans contact. Une première en France, selon l'opérateur Keolis.
© Kéolis Dijon Mobilités
C'est un outil que les touristes vont sans doute apprécier : depuis le 26 mars, ils peuvent utiliser leur carte "Visa ou Mastercard" sans contact sur les bornes de validation des deux lignes du tramway dijonnais. Ce moyen de paiement est évidemment valable aussi pour les usagers, habituels ou occasionnels.
Il suffit de présenter sa carte sans contact devant l'une des quatre bornes de validation installées dans chaque rame, au niveau des entrées PMR (personne à mobilité réduite).

Finis les tickets et justificatifs : avec ce système, la carte "se comporte comme un titre de transport" que l'on présente au contrôleur. Un trajet, valable une heure en correspondance, coûte 1,30 euro, mais dès le troisième voyage, la carte applique automatiquement le tarif journalier de 3,90 euros. Les usagers peuvent ensuite consulter leur historique de voyages et imprimer des justificatifs sur internet. Ce mode de paiement est accepté quelle que soit la banque de l'usager.

Cette "première en France", est née du partenariat entre la métropole bourguignonne, la Caisse d'Epargne régionale, Keolis, Visa et Worldline.
La Caisse d'Epargne de Bourgogne Franche-Comté, principal financeur des collectivités territoriales sur la région, avait signé en 2010 le 1er partenariat public-privé avec Dijon Métropole pour la mise en place de prestations de services visant à optimiser la gestion d'énergie du tramway.

Sur les bus du réseau à l'automne : l'expérimentation sera étendue aux lignes de bus de la métropole en septembre 2018, mais elle ne permet pas pour l'instant aux familles, de procéder à des validations multiples. 


Dijon : on peut payer sa place de tram avec une carte bancaire sans contact


Poursuivre votre lecture sur ces sujets
économie transports transports en commun