Dijon : cela fait quatre mois que les gilets jaunes manifestent le samedi

Le mouvement des "gilets jaunes" est né en novembre 2018. Chaque samedi, ils défilent dans toute la France pour demander plus de pouvoir d’achat et de justice sociale. C'était le cas encore ce samedi 16 mars 2019. Mais, comment maintenir la mobilisation ? C'est la question qu'ils se posent.
 
Les "gilets jaunes" ont manifesté dans les rues de Dijon pour le 18e samedi d'affilée samedi 16 mars 2019
Les "gilets jaunes" ont manifesté dans les rues de Dijon pour le 18e samedi d'affilée samedi 16 mars 2019 © Christina Chiron
Depuis qu’il est apparu sur le devant de la scène fin 2018, le mouvement des "gilets jaunes" a mis au jour une crise profonde de la société française.

Les manifestants qui descendent dans la rue tous les samedis demandent une hausse du pouvoir d'achat, la réduction des taxes sur les carburants, une augmentation du Smic, le rétablissement de l'ISF (impôt sur la fortune), etc.
Nous voulons pouvoir vivre dignement de notre travail, résument-ils.

Les "gilets jaunes" se disent aussi très inquiets pour les générations à venir.
"Leur vie ne va pas être facile si ça continue à gagner le Smic. Il y a beaucoup de choses à revoir dans notre pays", estiment-ils, en exprimant une énorme défiance envers le monde politique, économique et médiatique.

Pour tenter de résoudre cette crise, le président de la République a annoncé plusieurs mesures et lancé un grand débat national. Mais, la colère gronde toujours. 


 Le reportage de Christina Chiron, Lucie Martin et Cécile Frèrebeau


Même si le nombre de manifestants est en baisse, les plus déterminés reviennent chaque semaine.
"Tant que le discours du gouvernement ne bouge pas, il n’y a pas de raison que la mobilisation s’arrête", dit l’un d’eux. Ils promettent déjà de revenir samedi prochain pour la 19e semaine de suite.

Comme chaque samedi, la situation a dégénéré en fin d’après-midi.
Des heurts ont opposé des casseurs aux forces de l’ordre aux alentours de la préfecture. Au final,  4 personnes ont été interpellées. On ne déplore aucun blessé pris en charge par le SDIS 21.
 
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
gilets jaunes société manifestation économie social grand débat national