• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ÉCONOMIE
  • DÉCOUVERTE
  • JUSTICE
  • SPORT

Dijon : le cinéma Devosge fermera fin juillet

Les cinq salles du cinéma Devosge au centre-ville de Dijon, fermeront définitivement le 30 juillet 2019. L'annonce a été faite par la direction aux salariés jeudi 13 juin. Le personnel s'oppose à cette fermeture et organise une action de protestation le vendredi 21.

Par C.R.

"Dernière séance le 30 juillet"

C'est le titre du communiqué que les salariés ont publié le 17 juin, dans lequel ils confirment la fermeture du cinéma Devosge. L'information avait circulé sur les réseaux sociaux, via le Centre d’Information du Droit du Travail de Dijon.

Le personnel dit avoir été informé le 13 juin seulement et dénonce les méthodes de son employeur. Le Devosge compte quatre salariés, deux seraient reclassés, deux n'auraient pas de solution.

Pour s'opposer à cette fermeture, les salariés "invitent l’ensemble des amoureux du cinéma Devosge, mais aussi tou.te.s les Dijonnais.es, à venir pique-niquer devant le cinéma" le vendredi 21 juin, avant de manifester au centre ville.

Ils organisent également une déambulation le soir à 21h dans les rues. Ils envisagent enfin d'éventuelles "actions coup de poing au cinéma le Cap Vert à Quétigny, également propriété du groupe Ciné Alpes."

Comme l'Eldorado, le Devosge est classé art et essai.
 


Un lien avec l'ouverture de la Cité de la gastronomie

En septembre 2016, le groupe Eiffage annonçait la création de deux cinémas au sein de la Cité de la gastronomie. CinéAlpes et l’Eldorado avaient annoncé leur accord pour s'y implanter. 

La direction du Devosge confirme le 18 juin, que la fermeture est liée à ce projet.

Dans un communiqué, elle énumère les raisons qui l'ont contrainte à prendre cette décision :

"la vétusté du bâtiment, le déficit structurel d'exploitation, l’incapacité d’adapter le bâtiment aux nouvelles normes, le projet d’ouverture d’un cinéma dans la cité de la gastronomie".
Elle évoque également la dégradation des conditions de travail des salariés et d'accueil du public.

Selon elle, "les représentant du personnel de Cinéalpes (dont un salarié du Devosge) ont été consulté à ce sujet dès janvier 2019 et ont été informés que des solutions de reclassement seraient activement recherchées."

Reportage de Sylvain Bouillot, Dalila Iberrakene et Cecilia Ngoc

Intervenants :
  • des Dijonnais
  • Thomas Gernay, projectionniste au Cinéma Devosge et délégué du personnel


 

A lire aussi

Sur le même sujet

toute l'actu cinéma

Canicule : la récolte du cassis en péril après les fortes chaleurs

Les + Lus