Dijon : des étudiants de Sciences Po cherchent des mécènes pour restaurer un tableau

Un détail présentation de la croix à l'enfant Jésus, oeuvre de Jean Tassel.
Un détail présentation de la croix à l'enfant Jésus, oeuvre de Jean Tassel.

Neuf étudiants de Sciences Po Paris-Dijon participent à une opération de sauvegarde artistique baptisée "Le plus grand musée de France". Comme leurs homologues d'autres campus, ils ont sélectionné une oeuvre qui mérite d'être redécouverte et restaurée. Charge à eux de trouver les fonds.

Par Maryline Barate

Restaurer des merveilles oubliées dans des petites églises rurales

Après avoir écumé la campagne côte-d'orienne à la recherche de trésors oubliés, le choix des étudiants dijonnais s'est arrêté sur "La Présentation de la Croix à l’Enfant Jésus" de Jean Tassel. Cette huile sur toile, du XVIIe siècle, est nichée dans une toute petite chapelle de Montliot-et-Courcelles, dans le Châtillonnais.

Classée au titre des Monuments historiques depuis 1971, des conservateurs du Louvre ont confirmé sa beauté et ses qualités artistiques. Les étudiants, quant à eux, avaient été séduits par la douceur des visages, sa simplicité et sa luminosité.

Or, cette œuvre est très endommagée. Elle a souffert d’usure, de repeints, d'un verni qui s’est opacifié et de la poussière qui l’a durablement noircie. Sa restauration, dont le coût est évalué à 10 000 euros, s'impose. Depuis décembre 2015, ces étudiants cherchent des mécènes. Le budget n'est pas encore tout à fait bouclé. Ils ont frappé à toutes les portes, entreprises et particuliers amateurs d'art. Ils ont également lancé une campagne de financement participatif qui se termine ce dimanche 15 mai 2016.



Une œuvre liée à un territoire

Le but n'est pas seulement de restaurer un tableau en danger mais aussi de faire rayonner l'œuvre sur le territoire. Après son rafraîchissement, "La Présentation de la Croix à l’Enfant Jésus" retrouvera la chapelle Sainte-Anne de Montliot-et-Courcelles.

Cette opération est aussi très formatrice pour les étudiants qui se sont investis pendant un an sur ce projet. En association avec La Sauvegarde de l’Art Français, elle  permet aux jeunes « d’acquérir de nouvelles compétences, mais il offre surtout la possibilité aux étudiants de s’approprier leur patrimoine et de devenir des ambassadeurs pour ces oeuvres. »

Le plus grand musée de France
Campagne lancée par la Sauvagarde de l'Art Français menée avec 38 étudiants de 7 campus de Sciences-Po, dont une équipe à Dijon. Des précisions avec Eloisa Capezzuto jeudi 12 mai 2016 dans Bourgogne Franche-Comté Matin. - France 3 Bourgogne - Une émission présentée par Murielle Rousselin

 

Sur le même sujet

Les + Lus