Dijon : le centre-ville bénéficiera bientôt d'une mise en lumière nocturne

Le conseil municipal de Dijon (Côte-d'Or) a adopté lundi 27 septembre le projet de mise en valeur par la lumière du centre-ville de Dijon. 1,6 million d'euros de travaux sont prévus, pour une mise en service programmée fin 2022.

Le centre-ville de Dijon va bientôt changer d'allure la nuit. Le conseil municipal a adopté lundi 27 septembre le projet de mise en lumière des principaux monuments de la ville autour de la rue de la Liberté.

Ce projet fait suite à une consultation participative. "Cette consultation portait sur les usages de la rue de la Liberté aujourd'hui, sur l'utilisation qu'en a le public, ce qui la caractérise et son identité dans un future proche", a précisé Nathalie Koenders, première adjointe (PS) au maire de Dijon lors du conseil municipal.

"Cette consultation a recueilli 1 700 réponses et les Dijonnais souhaitent massivement que la rue de la Liberté soit un symbole du patrimoine et de l'art de vivre en mettant particulièrement en valeur plusieurs lieux emblématiques du coeur de ville", a-t-elle ajouté.

Plusieurs monuments seront ainsi mis en valeur entre la place Darcy et la place Saint-Michel.

La ville a choisi le projet "Les reflets de l'or" proposé par le cabinet d'architectes dijonnais Godart et Roussel et le concepteur lumière Distylight. Le cabinet d'architectes est déjà à l'origine de plusieurs réalisations dans la métropole. Il avait fait parler de lui en 2019 en proposant une toiture vitrée pour reconstruire Notre-Dame de Paris.

Mise en service prévue fin 2022

Le projet de mise en lumière du centre-ville nécessite 1,6 million d'euros hors taxe de travaux, a indiqué Nathalie Koenders. Il sera financé par la ville à hauteur de 400 000 euros, par le conseil régional pour 225 000 euros, par des porteurs de projet privés pour 200 000 euros et enfin par EDF et la Caisse des Dépôts pour 800 000 euros.

Les travaux pourraient débuter au premier semestre 2022, pour une mise en service "au plus tard en novembre 2022", selon Nathalie Koenders. Pile à temps pour les fêtes.

En réponse aux interrogations de l'opposition sur le coût énergétique de ce projet, l'élue a précisé que l'utilisation de LED permettra des dépenses plus faibles que l'éclairage existant.

Par ailleurs, le dispositif pourra être adapté pour les illuminations de Noël, simplement en modifiant le contenu des projections, sans avoir besoin de nouvelles installations. De quoi également permettre des économies, a-t-elle indiqué.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
patrimoine culture