Dijon : les algues envahissent déjà le canal de Bourgogne

Les algues ont colonisé le canal de Bourgogne dès ce début de mois de juin, empêchant la bonne navigation. Des opérations de faucardage ont eu lieu à Dijon (Côte-d’Or) pour enrayer le propagation de la plante.

Les faucardeuses coupent les algues qui prolifèrent à la surface du canal.
Les faucardeuses coupent les algues qui prolifèrent à la surface du canal. © France 3 Bourgogne

Les algues ont de nouveau envahi les eaux du canal de Bourgogne à Dijon (Côte d'Or), en ce début du mois de juin. Ce phénomène récurrent au moment de la saison estivale offre une vision marécageuse aux plaisanciers mais gêne surtout la circulation fluviale. En effet, ces plantes invasives bouchent les filtres des moteurs ou les hélices des bateaux, les ralentissant dans leur navigation. 

Pour contrer ce phénomène, des opérations de faucardage ont eu lieu au port du canal à Dijon. Deux faucardeuses, machines permettant de faucher les plantes dans l’eau, ont arpenté le fond de l'eau afin d'enrayer ce phénomène.

Ils enlèvent jusqu’à 60 mètres cube d’algues par jour.

Dominique Martin-Gendre, adjointe au maire.

D’ordinaire, cette opération est menée par Voix Navigables de France, organisme chargé de la gestion des voies d’eau. « Leurs machines étaient en panne, donc Dijon Métropole a pris le relais » explique Dominique Martin-Gendre, adjointe au maire de Dijon, chargée de la propreté de la ville, des travaux, des équipements urbains et des mobilités. Cette opération de longue haleine devrait prendre plusieurs jours : « j’espère que ça sera terminé d’ici jeudi ou vendredi, mais c’est un travail énorme, ils enlèvent jusqu’à 60 mètres cube d’algues par jour » ajoute Dominique Martin-Gendre.

Jusqu'à 60 mètres cube d'algues sont retirées du canal par jour.
Jusqu'à 60 mètres cube d'algues sont retirées du canal par jour. © France 3 Bourgogne

Pourquoi y-a-t-il autant d’algues à cette période ?


Parmi les causes de cette prolifération, les températures. Un hiver doux accompagné d’un été chaud favorisent la multiplication de ces plantes aquatiques. Autre raison, la diminution de la circulation des bateaux sur le canal. Le passage des péniches brasse le fond. Il augmente aussi la turbidité de l'eau. A l'inverse, moins passages, c'est une eau du canal plus claire et donc un milieu plus favorable au développement de ces plantes.  

Plusieurs passages des faucardeuses sont parfois nécessaires au cours de la même année pour les vaincre.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
environnement société transports maritimes économie transports tourisme écologie