• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ÉCONOMIE
  • DÉCOUVERTE
  • JUSTICE
  • SPORT

Dijon : les lieux de culte pris pour cible

L'église Notre-Dame de Dijon en avril 2018. / © JC Tardivon/MAXPPP
L'église Notre-Dame de Dijon en avril 2018. / © JC Tardivon/MAXPPP

Un tabernacle vandalisé, une synagogue victime de tags antisémites... Les cultes alertent sur la multiplication des actes malveillants sur fond de révolte sociale. 

Par H.L. / Elsa Bezin

Vers 7h30, ce samedi, une ou plusieurs personnes s'introduisent dans l'église Notre-Dame, à Dijon. Ils renversent les nappes d'autel, ouvrent le tabernacle et jettent les hosties à terre.

Un sacrilège, selon le père Emmanuel Pic : "Ce n'est pas un acte dirigé contre des personnes, des oeuvres d'art ou des objets. C'est l'autel, là où l'on célèbre l'eucharistie. C'est donc le coeur de la foi qui est visé", estime-t-il.
D'après les premiers éléments de l'enquête, il s'agirait d'actes anti-religieux prémédités. "Il y a quelque chose qui tient de la profanation, affirme le vicaire général du Diocèse de Dijon, père Eric Millot. Etait-ce conscient ou inconscient ? Etait-ce quelqu'un qui en voulait à tel ou tel chrétien ou à l'ensemble des croyants ? Ce sera à la police et la justice de faire son travail."


Des actes antisémites en forte hausse

Des dégradations similaires ont été commises dans quatre autres églises catholiques en France, la semaine dernière, d'après l'AFP. Selon un bilan du ministère de l'Intérieur, 978 atteintes aux édifices religieux et aux sépultures ont été dénombrées en 2017, dont 878 contre des lieux chrétiens.

Mais, une église vandalisée, il s'agit d'une première à Dijon. Ces actes malveillants ne manquent pas de faire réagir la communauté juive, elle-même ciblée. Il y a plusieurs semaines, des croix gammées avaient été retrouvées sur des boites aux lettres. 

"Tous les samedis, il y a beaucoup de violence dans le centre-ville, beaucoup de graffitis et d'insultes notamment contre les juifs", constate Israël Cemachovic, président de l'association cultuelle israélite. Ce n'est pas forcément relaté par les médias, mais cela circule sur les réseaux sociaux."
Dijon : les lieux de culte pris pour cible
Un tabernacle vandalisé, une synagogue victime de tags antisémites... Les cultes alertent sur la multiplication des actes malveillants sur fond de révolte sociale. Un reportage d'Elsa Bezin et Dalila Iberrakene
Christophe Castaner a vivement dénoncé, lundi soir, la "hausse de 74%" des actes antisémites en France, en 2018. Ces actes sont passés de 311 en 2017 à 541 l'an passé, a précisé le ministère de l'Intérieur.

"Nous sommes très attristés, résume pudiquement le président de l'association cultuelle israélite de Dijon, Israël Cemachovic. Encore une fois, quand ça va mal, on reporte ça sur les juifs."

Depuis quelques années, la synagogue de Dijon est équipée d'un système de vidéo-surveillance. Certains membres de l'Eglise affirment aujourd'hui y réfléchir. En attendant, les forces de l'ordre vont renforcer leurs patrouilles aux abords des lieux de culte. 

 

Sur le même sujet

Feuilleton : la Nièvre expérimente le dispositif territoire zéro chômeur de longue durée (4/4)

Les + Lus