Dijon : où se logent les étudiants ?

Près de 43.000 étudiants s'inscrivent dans les établissements d'études supérieures de Dijon chaque année. L'observatoire dijonnais du logement étudiant a voulu savoir où ils habitaient.

A chaque rentrée universitaire, une question est cruciale : comment se loger lorsque l'on est étudiant, fraîchement débarqué dans la capitale des Ducs de Bourgogne ?

A Dijon, plusieurs solutions s'offrent aux jeunes : les résidences du CROUS (publiques et réservées prioritairement aux étudiants boursiers), les résidences universitaires privées et le parc locatif privé. 

En septembre 2020, l'observatoire dijonnais du logement a mené une grande étude pour cartographier les hébergements choisis par les jeunes. A cette date, 43.000 étudiants dont 3.000 étrangers étaient inscrits dans les différents établissements d'études supérieurs.

Selon une étude de l'INSEE, 30.000 étudiants résident de manière certaine dans l'agglomération dijonnaise. 59% d'entre eux choisissent le parc privé, 21% habitaient encore chez leurs parents et seulement 20% vivaient en résidence étudiante dont 12% seulement au sein de résidence du CROUS.

Les résidences universitaires publiques hébergent donc seulement 3.617 étudiants sur 30.000. Emmanuel Olivaud, le directeur des sites pour le CROUS de Bourgogne Franche-Comté, confirme que la demande est nettement supérieure à l'offre.

A l'heure actuelle, tout les logements du CROUS sont loués pour la rentrée.

Emmanuel Olivaud, directeur des sites, CROUS BFC

"Il pourra peut-être y avoir quelques désistements mais il s'agit d'une dizaine tout au plus" précise Emmanuel Olivaud. Pour s'en assurer, les étudiants peuvent consulter le site internet du CROUS de Bourgogne Franche-Comté continue à actualiser les disponibilités au jour le jour. 

Des loyers inégaux

Les logements proposés par le CROUS sont prioritairement destinés aux étudiants boursiers. A partir du 8 juillet, les chambres et studios disponibles sont mis en ligne et tout étudiant pour déposer une demande, quel que soit son niveau de revenu.

Difficile pour un étudiant qui arrive dans une ville inconnue de s'y retrouver. Entre parc public et parc privé, en fonction de la superficie et de la localisation, le coût du loyer passe du simple au double.

Selon une étude de la Caisse d'allocation familiale (CAF) de novembre 2019, il faut compter entre 181€ et 330€ pour un logement dans une résidence universitaire du CROUS, 345€ en moyenne pour une chambre chez l'habitant et entre 416€ et 480€ en moyenne pour un meublé dans le parc privé. Ces estimations sont calculées sans les charges. 

Une dépense majeure

La majorité des étudiants (45%) habitent seuls mais 14% d'entre eux sont en colocation et 10% vivent en couple. Afin de diminuer les frais, ils sont de plus en plus nombreux à partager un appartement.

Selon l'observatoire dijonnais du logement étudiant mis en place par la métropole, ils y consacrent en moyenne 380 euros par mois sans les charges. Des chiffres corroborés par le syndicat étudiant l'UNEF qui estime pour sa part que le loyer moyen s'élève à 404€.

Le loyer reste le premier poste de dépenses des étudiants.

Comment trouver un logement ?

Plusieurs acteurs du logement étudiant tentent d'aider les nouveaux arrivants dans leur recherche de logement.

Le site internet du CROUS propose, outre ses logements, un espace dédié aux particuliers qui ont des biens à louer en partenariat avec locaviz. Le site internet de l'observatoire dijonnais du logement étudiant a également recensé plusieurs acteurs (sites de recherche, associations, services publics) susceptibles d'aider les étudiants. 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
université éducation société logement