• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ÉCONOMIE
  • DÉCOUVERTE
  • JUSTICE
  • SPORT

Dijon : ouverture du procès en appel de Pascal Jardin, meurtrier de Christelle Blétry

Le jugement en appel de Pascal Jardin s'ouvre ce jeudi 20 septembre 2018 devant la cour d'appel de Dijon. L'homme a été condamné le 2 février 2017 à la réclusion criminelle à perpétuité pour le viol puis le meurtre de Christelle Blétry, tuée de 123 coups de couteau en 1996.   
 

Par C.R.

• Des traces d'ADN

C'était le seul espoir de Marie-Rose Blétry, la mère de Christelle : que le meurtrier de sa fille soit retrouvé grâce à une recherche d'ADN.

Elle avait vu juste : Pascal Jardin est identifié en juin 2014, son ADN est bien celui qui figure sur les vêtements de la jeune "disparue de Saône-et-Loire." 

Lors de sa garde à vue, l’ouvrier agricole avoue le viol et le meurtre de la jeune femme. Christelle Blétry a été tuée de 123 coups de couteau le 28 décembre 1996, à Blanzy.

Chronologie de ce dossier judiciaire, avec Michel Gillot.
Affaire Blétry : rappel des faits


• Condamné à perpétuité

Après avoir avoué, Pascal Jardin s'est rétracté. Dès l'ouverture de son procès en première instance et pendant toute la durée des débats, sa défense est mise à mal. Le 2 février 2017, la cour d'assises de Saône-et-Loire avait prononcé une peine de réclusion criminelle à perpétuité, suivant les réquisition de l'avocat général qui décrivait "un meurtre d'une sauvagerie inouïe".

Pascal Jardin, qui avait nié pendant les neuf jours du premier procès être l'auteur du crime, a fait appel de cette décision. Son jugement en appel est une ultime épreuve pour Marie-Rose Blétry, dont le combat dure depuis une vingtaine d'années.
  • En appel, il se déclare innocent du meurtre


Dès l'ouverture du procès en appel, Pascal Jardin, est resté sur ses positions. Il maintient sa version des faits. Une terrible déception pour Marie-Rose Blétry. 
Compte rendu d'audience : Michel Gillot - Christophe Gaillard

Montage : Cécile Frèrebeau
Dessins : Christophe Busti
Marie-Rose Blétry, Mère de Christelle
Me Didier Seban, Avocat partie civile
 

A lire aussi

Sur le même sujet

Portrait : Anthéa Lamine finaliste BFC du concours de chant

Les + Lus