Dijon : Une psychologue est accusée par l'université de Bourgogne d'avoir falsifié des diplômes

Les locaux du cabinet de recrutement de Laurence Thorigny à Dijon / © FTV
Les locaux du cabinet de recrutement de Laurence Thorigny à Dijon / © FTV

Une psychologue dijonnaise accusée d'avoir falsifié ses diplômes a été radiée par le ministère des Transports. L'université de Bourgogne a déposé plainte pour "faux et usage de faux". Une affaire plus compliquée qu'elle n'y paraît et qui a débouché sur une relaxe de la psychologue. 

Par François Latour

Un agrément valable 5 ans

Laurence Thorigny a été radiée le 29 avril 2015, alors qu'elle avait un agrément provisoire lui permettant d'exercer le métier de psychologue. Un agrément délivré par le ministère des Transports le 15 novembre 2011 pour une durée de cinq ans. Le cabinet d'expertises de Laurence a effectué plus d'une cinquantaine d'expertises psychologiques sur des personnels du fret SNCF.

Accusée d'avoir fourni un faux diplôme de psychologue à l'administration pour renouveler son agrément, elle a toujours nié cette version, en mettant en cause son ex-mari.
 

L'université de Bourgogne a porté plainte


L'ex-mari de Laurence, Pascal, se défend de toute manipulation et de production ou d'usage de faux document. 
Une enquête a été ouverte par le parquet de Dijon pour déterminer l'origine des documents. La peine encourue pour faux et usage de faux est de 5 ans de prison et 45 000 euros d'amende. Après enquête, Laurence Thorigny a été relaxée.
 

Le reportage de Pauline Ringenbach et Romain Liboz

Intervenants : 
-Laurence Thorigny
-Pascal Barrer
-Marie-Christine Tarrare, procureure de la République de Dijon
 
Dijon : une psychologue accusée d'avoir falsifié ses diplômes
Une psychologue dijonnaise, accusée d'avoir faslfié ses diplômes, a été radiée par le ministère des Transports. L'université de Bourgogne a déposé plainte pour faux et usage de faux... Une affaire plus compliquée qu'elle n'y paraît, car elle a débouché sur une relaxe. Nous avons rencontré la psychologue concernée et elle se défend toute démarche illégale. Pauline Ringenbach et Romain Liboz

 

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus