Dijon : qu’est-ce qui fait le succès de la bourse aux vélos de l'atelier la Rustine ?

La Rustine, atelier associatif de réparation de vélos, organise une grande vente de vélos d’occasion samedi 28 et dimanche 29 septembre 2019, de 10h à 17h. Une initiative qui rencontre un grand succès.
 

L'association La Rustine organise sa Bourse aux vélos d'automne samedi 28 et dimanche 29 septembre 2019
L'association La Rustine organise sa Bourse aux vélos d'automne samedi 28 et dimanche 29 septembre 2019 © Rodolphe Augier

Pas moins de 400 vélos d’occasion sont proposés à la vente ce week-end. Il y avait foule dès l’ouverture samedi.
Vélos hollandais, VTT, vélos de course, vélos de ville, vélos pour enfants…

Il y en a pour tous les goûts et à tous les prix. Les tarifs sont imbattables. "Il y a un peu tous les prix, mais la plupart des vélos sont entre 50 et 70 euros", explique Philippe Simonnet, salarié de La Rustine.
Les vendeurs sont venus déposer leurs cycles jeudi et vendredi pour que tout soit prêt pour ce week-end.

"Environ 400 vélos ont été apportés. On fait un contrat. On conseille les particuliers, mais ce sont les vendeurs qui fixent les prix. Si l’estimation est bonne, le vélo a toutes les chances de partir. Sinon, le particulier doit juste passer reprendre son bien à partir de lundi."

L’atelier La Rustine prend 10% du prix si le vélo est vendu. En général, "on vend les trois quarts des cycles exposés, soit environ 300 pour cette bourse d’automne".

Cette année encore, il y a beaucoup de clients. La demande est forte, de la part d’étudiants notamment ou de gens qui se sont fait voler leur vélo. 
 
La Rustine, atelier associatif de réparation de vélos, organise deux vente de vélos d’occasion par an
La Rustine, atelier associatif de réparation de vélos, organise deux vente de vélos d’occasion par an © Rodolphe Augier

 

Un vélo ça ne se jette pas !

A l'atelier La Rustine, situé 5 rue du Havre à Dijon, les adhérents trouvent des outils et des pièces détachées, neuves ou d'occasion, pour réparer leur vélo.
Ils sont aidés par les bénévoles de l’association qui les conseillent.

"Un vélo, on peut le réparer, on peut en refaire un avec deux. Quand les vélos sont de même génération, on peut échanger les pièces facilement. Un vélo d’occasion s’il est bien réparé et bien réglé, il n’y a absolument aucune raison d’avoir peur de l’utiliser", assure Philippe Simonnet.

La Rustine organise deux bourses aux vélos par an, une à l'automne et une au printemps. 
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
vélo économie transports consommation écologie environnement société