Dijon : la « smart city » facilite la gestion de crise du coronavirus

Installé depuis un an, le centre de pilotage commande à distance les équipements urbains. Bien que jeune, la structure montre ses avantages en cette période de crise sanitaire.

Le centre de pilotage a remplacé les six sites qui existaient auparavant (photo prise avant la crise de covid-19).
Le centre de pilotage a remplacé les six sites qui existaient auparavant (photo prise avant la crise de covid-19). © Dijon métropole
Piloter des feux tricolores pour donner la priorité aux véhicules de secours, surveiller les bâtiments à distance, contrôler des bornes électriques d’accès au centre-ville… Des équipements connectés qui permettent à Dijon de commander à distance et en temps réel l’espace urbain. Dans cette crise imprévisible, le projet OnDijon montre tout son intérêt.

Grâce à un poste de pilotage unique, le projet "OnDijon" regroupe divers postes de commandement, autrefois séparés : la sécurité, la police municipale, l'éclairage urbain, le centre de supervision urbaine, la circulation, le service d'appel municipal, la neige et les transports. Mais en plus de gérer l'espace urbain, un service téléphonique reçoit, par téléphone, toutes les questions des habitants.

Un numéro vert désormais dédié au Covid-19

Avant le confinement, le numéro vert du service répondait à un panel très large de questions des habitants (restauration scolaire, horaires d’ouverture des piscines…). Depuis la crise, le numéro vert OnDijon 0800 21 3000 répond 7 j / 7, de 8h à 20h, à toutes les questions concernant le covid-19, hormis les questions médicales. Paradoxalement, le nombre de sollicitations a baissé, passant de 700-800 appels en temps normal à 200-400 appels, mais la tâche n’en est que plus ardue selon Denis Hameau, conseiller métropolitain en charge du projet OnDijon, qui rappelle que "tous les appels ont une réponse".

L'élu poursuit : "on a beaucoup moins d’appels mais ce sont des appels plus compliqués car on est dans l’incertitude. On fait un travail d‘écoute beaucoup plus approfondi et la charge émotionnelle est plus difficile donc on a dû former les agents. Le champ est réduit mais la tâche est beaucoup plus dure. On est là pour rassurer les gens, trouver des solutions inédites."

Un service réorganisé

Et pour trouver des solutions, il a fallu réorganiser le service. Il est passé de dix à quinze personnes, avec une réserve de dix cadres de la collectivité prêts à faire du télétravail en cas de besoin. Cinq étudiants ont également été embauchés et formés, ce qui porte l’équipe à vingt-cinq personnes. Un service divisé en deux donc, avec une partie en télétravail et une partie qui travaille sur site, séparée par les distances de sécurité d’un mètre.
 
Le centre de supervision peut compter sur vingt-cinq au lieu de dix en raison du covid-19.
Le centre de supervision peut compter sur vingt-cinq au lieu de dix en raison du covid-19. © Dijon métropole

Ce personnel, formé, doit ainsi être capable de répondre à toutes les demandes. "À partir du lundi [27 avril], on réouvre les cinq déchèteries de la collectivité, avec un jour pour les plaques impaires et l’autre pour les plaques paires. On va répondre aux interrogations sur ce sujet et on va aussi encourager les gens à ne pas tous y aller lundi, si ça peut attendre. On ne veut pas d’engorgement des cinq déchèteries lundi."

La métropole "intelligente" de Dijon est la première de ce genre en France. Pour Denis Hameau, c'est une force : "OnDijon nous permet d’être résilient face à cette crise. On a un dispositif performant et innovant car on a pu prendre soin des personnes isolées. Et dans la fracture numérique et avec les gens en difficultés financières on peut prendre les choses en main."

Un espace urbain toujours en chantier

Pour la gestion de l’espace urbain, les choses changent également. Le fait de passer les feux tricolores au vert en temps normal pour faciliter la circulation des véhicules de secours et donner la priorité aux bus n’a plus de raison d’être. En revanche, les chantiers ont repris depuis la semaine dernière.

Denis Hameau explique : "On a un programme de rénovation et de travaux à suivre. On le fait tout en maintenant les consignes de sécurité sanitaires (ce sont les entreprises qui le gèrent). On répare les pistes cyclables, les passages piétons… Comme l’espace est disponible, on essaie de faire les travaux que l’on peut faire. On est en train de rénover autour des halles."
 
Sur les chantiers, les agents peuvent prévenir le centre de pilotage en temps réel.
Sur les chantiers, les agents peuvent prévenir le centre de pilotage en temps réel. © Dijon métropole

Très engagée sur le sujet de la ville intelligente, Dijon métropole ne veut pas s'arrêter là. Elle vient d’être retenue par la commission européenne dans le cadre de l’appel à projet du programme H2020. Celui-ci s’adresse aux villes et communautés intelligentes qui s'investissent dans des solutions innovantes pour la transition énergétique.

 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
coronavirus santé société
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter