Élections à l'université de Bourgogne : Vincent Thomas favori pour la présidence de l'uB

© C. Gaillard - France 3 Bourgogne
© C. Gaillard - France 3 Bourgogne

Mardi 4 et Mercredi 5 février, étudiants et personnels de l’université de Bourgogne étaient invités à voter pour leurs représentants au sein des instances de l’université. Ce sont les listes qui soutiennent l'ancien doyen de la faculté de droit, Vinvent Thomas, qui arrivent en tête.

Par France 3 Bourgogne

Les résultats ont été promulgués vendredi 7 Février 2020. Les listes qui soutenaient la candidature de Vincent Thomas à la présidence de l'université de Bourgogne sont arrivées en tête. Mais l'élection du prochain président de l'université de Bourgogne par le nouveau conseil d'administration aura lieu début mars.  
 

A l’université de Bourgogne, les étudiants mais aussi le personnel de l’établissement étaient appelés à se rendre aux urnes pour élire leurs représentants dans les différents conseils centraux : le conseil d’administration (CA), la commission de la formation et de la vie universitaire (CFVU) ainsi que la commission de la recherche.

Alors qu'au niveau national, le taux de participation aux élections étudiantes avoisine les 10 %, l'enjeu n'était plus seulement d'élire de nouveaux représentants, mais surtout d'inciter les étudiants et le personnel de l'université à voter. 
 
Les étudiants se mobilisent peu pour leurs élections. Le taux d'abstention est de 90 %. L'enjeu pour les candidats n'est plus seulement d'obtenir des sièges dans les conseils centraux de l'université, mais également de mettre en avant leur rôle d'élus. / © C. Gaillard - France 3 Bourgogne
Les étudiants se mobilisent peu pour leurs élections. Le taux d'abstention est de 90 %. L'enjeu pour les candidats n'est plus seulement d'obtenir des sièges dans les conseils centraux de l'université, mais également de mettre en avant leur rôle d'élus. / © C. Gaillard - France 3 Bourgogne

 

A quoi servent les différents conseils ?


Le Conseil d'Administration se compose de 32 sièges :
► 12 représentants des enseignants et des chercheurs
► 6 représentants des étudiants
► 6 représentants des personnels BIATSS
► 8 personnalités extérieures

Ce conseil fixe la politique de l’établissement, délibère sur le contenu du contrat d’établissement, vote le budget, approuve les comptes et répartit les emplois. Le CA approuve également les emprunts, les prises de participation, les création de filières et les acquisitions immobilières.

C'est ce conseil qui élira le nouveau président de l'université. Deux candidats prétendent actuellement à la succession d'Alain Bonin, après 8 ans de mandat.
Vincent Thomas, ancien doyen de la faculté de droit et Sébastien Chevalier, professeur de physique-chimie, sont ces deux candidats.

La Commission de la Formation et de la Vie Universitaire est composée de 40 membres :
►16 représentants des enseignants-chercheurs
►16 représentants des étudiants
►4 représentants des personnels de bibliothèque/ingénieurs/administratifs/techniciens de service et de Santé (BIATSS) et 4 personnalités extérieures.

Elle est consultée sur les questions de formation et de vie étudiante. Elle répartit les moyens pour la formation : discussion et adoption des règles relatives aux examens et au contrôle des connaissances. La CFVU favorise aussi l’orientation des étudiants, leur entrée dans la vie active, la pratique des activités culturelles, sportives, sociales ou associatives.

La Commission de la Recherche compte 40 membres
► 17 représentants des professeurs et assimilés
► 3 représentants des personnes habilitées à diriger des recherches
► 8 représentants des autres docteurs
► 1 représentant des autres personnels enseignants et chercheurs
► 2 représentants des ingénieurs et techniciens
► 1 représentant des autres personnels BIATSS
► 4 étudiants doctorants
► 4 personnalités extérieures

La commission répartit l’enveloppe des moyens pour la recherche allouée par le CA et fixe les règles de fonctionnement des laboratoires. Elle est consultée sur les conventions avec les organismes de recherche et adopte les mesures permettant aux étudiants de développer les activités de diffusion de la culture scientifique, technique et industrielle.
 

Mais être élu-e au conseil d'administration, qu'est-ce que ça représente ?

Ambre Adamiak et Lou Noirclere sont tous les deux candidats à leur propre réelection. Elle siège au CA sous l'étiquette Associatifs & Indépendants, lui sous l'étiquette de l'UNEF. Ils font ainsi partie des six étudiants élus membres du conseil d'administration, face notamment à d'autres élus, salariés de l'université de Bourgogne. 

Tous deux sont membres de groupes opposés mais parviennent cependant à se réunir. Pour Lou, ce qui est important, c'est de parvenir à faire consensus, pour le bien-commun. Être un(e) élu(e) étudiant(e) au CA, c'est représenter tous les étudiants. 
 
Après deux ans de mandat, Ambre souhaite briguer un nouveau siège en tant que représentante des étudiants au conseil d'administration de l'université de Bourgogne. Elle, sous l'étiquette Associatifs & Indépendants, estime que son rôle est de faire remonter les problématiques des étudiants à la gouvernance. / © C. Gaillard - France 3 Bourgogne
Après deux ans de mandat, Ambre souhaite briguer un nouveau siège en tant que représentante des étudiants au conseil d'administration de l'université de Bourgogne. Elle, sous l'étiquette Associatifs & Indépendants, estime que son rôle est de faire remonter les problématiques des étudiants à la gouvernance. / © C. Gaillard - France 3 Bourgogne


Depuis plusieurs années, des lois et des directives font baisser le taux d'élus étudiants pouvant siéger dans les différentes instances. Ambre s'estime chanceuse car à l'université de Bourgogne, contrairement à d'autres établissement, le nombre d'élus étudiants est le même que le nombre d'élus d'enseignants et assimilés ou de chercheurs.

Même à 6 sur 32, il y a moyen de faire des choses car on est des porte-voix.


Le travail aujourd'hui pour les élus étudiants doit aussi passer par l'explication de leur fonction. Ils sont là pour faire remonter les problématiques des étudiants, améliorer leur quotidien, mais aussi participer aux discussions de budget ou de création de nouvelles filières.

Qui dit période de réelection dit aussi moment du bilan. A l'UNEF comme à Associatifs & Indépendants, on se félicite du programme "Bienvenue en France" qui exonère les étudiants étrangers de la hausse des frais d'inscription, décidée par le gouvernement il y a deux ans.  
 
Lui aussi élu depuis deux ans, Lou Noirclere (UNEF) souhaite obtenir un nouveau siège en tant que représentant des étudiants de l'université de Bourgogne. Pour lui, cet engagement est important pour "faire bouger les choses" à son niveau. / © C. Gaillard - France 3 Bourgogne
Lui aussi élu depuis deux ans, Lou Noirclere (UNEF) souhaite obtenir un nouveau siège en tant que représentant des étudiants de l'université de Bourgogne. Pour lui, cet engagement est important pour "faire bouger les choses" à son niveau. / © C. Gaillard - France 3 Bourgogne

De son mandat, Ambre retient le "projet semestre REO", qui permet aux étudiants en échec ou en décrochage de suivre des cours d'insertion professionnelle, de rédaction de CV, d'anglais mais aussi des cours d'ouvertures sur d'autres filières.

Lou parle quant à lui de la baisse du prix des transports à Dijon, suite à des discussions avec la ville grâce aux élus siégeant au Conseil d'administration. 

Mercredi 5 février en fin de journée ont dépouillés les votes "étudiants" et "personnels".
 

Les résultats ont été annoncés le vendredi 7 février


Les listes « Ensemble pour une université humaine, ouverte et ambitieuse » soutenant la candidature de Vincent Thomas à la présidence de l'université de Bourgogne sont arrivées en tête. 

Entre autres projets, cette liste promet de créer une cellule solidarité étudiante chargée d’aider les étudiantes et les étudiants en grave difficulté.

Elle promet également de renforcer les synergies internes entre les sites des différents campus et entre les composantes et les laboratoires pour favoriser l’innovation dans la recherche et la formation.

Elle prévoit aussi de créer charte des valeurs de l’université de Bourgogne pour redonner du sens à ses missions de service public. 

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus