En 31 minutes et 24 secondes, le sportif dijonnais Silehm Boussehaba bat un nouveau record mondial de gainage lesté

Ce dimanche 24 juillet, Silehm Boussehaba a tenu 31 minutes et 24 secondes en position de gainage lesté d'un sac de 20 kg. C'est sept secondes de plus que le précédent record inscrit au Guinness Book.

"Allez ! Conquérant, jusqu'au bout ! Bats-toi ! Plus que 200 secondes", lui crie son cousin, Medjahed. Dans cette salle de sport de Dijon, Silehm Boussehaba peine sous le poids de l'effort. Ce dimanche 24 juillet, le Dijonnais de 27 ans a tenu 31 minutes et 24 secondes en position de planche, gainé, avec un sac de 20 kg sur le dos. 31 minutes et 24 secondes de souffrance et de persévérance : avec cette durée, Silehm a battu de sept secondes le précédent record mondial de planche gainée, qui s'élevait à 31 minutes et 17 secondes.

Déjà un nouvel objectif en tête

"Je suis content d'avoir fait mieux que l'ancien record, après j'aurais aimé aller un peu plus haut. Mais je suis allé chercher loin. J'ai mal partout !", confie le sportif à la fin de son exploit. Silehm Boussehaba a déjà un nouvel objectif : "J'aimerais enfin passer le cap des 10 heures en gainage." Une planche, là aussi, mais sans rien sur le dos cette fois.

Trois records obtenus ces dernières années

En quelques années, Silhem Boussehaba a fait du gainage lesté sa spécialité. En 2018, il décroche un premier record en tenant 4 minutes et 2 secondes avec 91 kilos sur le dos. En 2019, il tient 20 minutes et 5 secondes avec un poids de 46 kilos. En 2021, troisième record : il tient 4 minutes et 50 secondes avec un sac à dos de 91 kilos.

► À LIRE AUSSI - Le précédent exploit de Silhem : En tenant 4 minutes 50 avec 91 kilos sur le dos, un Dijonnais bat le record du monde de gainage lesté

Le record de ce dimanche 24 juillet n'est pas encore tout à fait validé : il doit encore être homologué par le Guinness Book pour être officialisé. Pour cela, plusieurs encadrants étaient présents. "Deux coachs sportifs pour vérifier la posture, deux éducateurs sportifs pour valider avec chacun un chronomètre, et deux témoins indépendants", détaille Medhajed Boussehaba.