En Côte-d'Or, la police municipale de Talant devient aussi celle de Daix

Depuis le 1er janvier 2023, la police municipale de Talant est désormais aussi celle de Daix (Côte-d'Or). Les deux communes, voisines, ont passé un accord de mutualisation afin que la plus petite puisse bénéficier de forces de l'ordre au quotidien.

La police municipale est de retour à Daix. Depuis le 1er janvier, les 1400 habitants de ce village de Côte-d'Or peuvent compter sur les policiers de Talant pour faire respecter la loi. 

Un accord de mutualisation entre les deux communes

Les deux villes voisines ont signé un accord de mutualisation, qui leur profite à toutes les deux. 

Fabian Ruinet, maire LR de Talant, explique en quoi les patrouilles de la police municipale de sa commune peuvent améliorer les choses : "C'est l'objectif de répondre à une problématique liée à une petite commune, qui est la ville de Daix et qui a besoin d'une présence policière, sans forcément avoir l'embauche d'un temps plein pour assurer sa sécurité. C'est gagnant-gagnant, car ça nous permet de renforcer notre police municipale qui va passer de 5 à 6 agents."

Des problématiques sécuritaires différentes

À Talant, ville de 12.000 habitants de la banlieue dijonnaise, la police s'est professionnalisée depuis 2021. Installés au cœur du quartier sensible du Belvédère, les policiers sont armés. À Daix, les problématiques sécuritaires sont moins importantes, la délinquance se limite le plus souvent à des infractions routières et des cambriolages.

Pour l'instant, la collaboration se fait de façon graduelle, comme l'explique le chef de la police municipale de Talant : "On débute avec 20 heures par semaine, c'est-à-dire 10 heures en équipe de deux, parce que ça leur paraît suffisant par rapport à leurs besoins, plutôt qu'avoir un service propre à eux, qui leur reviendrait beaucoup plus cher."

Pour Daix, une présence policière à moindre coût

A Daix, cette police de proximité viendra en complément des 17 caméras de vidéosurveillance et de la présence de la gendarmerie nationale.

Dominique Bégin-Claudet, maire de Daix, explique l'utilité de la police de Talant pour sa commune : "On a la possibilité d'avoir 6 agents, pour 40 000 euros par an. Je pense que les gens, voyant ces policiers circuler, leurs voitures circuler, leurs uniformes, les voir aller à la rencontre des gens, moi je pense que c'est très important."

Les deux communes avaient déjà un accord concernant la petite enfance.

Cette mise à disposition de la police municipale est un pas de plus dans leur coopération.