• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ÉCONOMIE
  • DÉCOUVERTE
  • JUSTICE
  • SPORT

Gilets jaunes : la ville de Dijon propose des mesures pour aider les commerçants

Les ouvertures dominicales vont tenter de compenser les pertes subies par les commerçants lors des jours de manifestation des gilets jaunes en ville / © FTV
Les ouvertures dominicales vont tenter de compenser les pertes subies par les commerçants lors des jours de manifestation des gilets jaunes en ville / © FTV

Lors du dernier conseil municipal à Dijon, lundi 17 décembre 2018, une série de mesures a été adoptée pour aider les commerçants du centre-ville qui ont souffert des débordements en marge des manifestations des gilets jaunes.

Par M.J

Depuis cinq semaines, les commerçants de Dijon ont été particulièrement touchés par le mouvement des gilets jaunes et ont subi une baisse de leur chiffre d'affaires. D'après une enquête de la CCI, entre le 17 novembre et le 8 décembre 2018, environ 65% des commerçants de Côte-d'Or ont été impactés chaque week-end par le mouvement. Sur l’ensemble de la période, la perte de chiffre d’affaires est en moyenne de 42%.
 

8 décembre, samedi noir pour les commerces


Toujours d'après cette étude, le mouvement du samedi 8 décembre a été le plus défavorable aux commerçants. Sur le territoire de Dijon Métropole, 83,8% des commerces ont été touchés. Des commerces principalement situés dans les Pôles commerciaux de la Toison d’Or, du centre-ville de Dijon et des Portes du Sud.

Pour aider les commerçants du centre-ville, le conseil municipal de Dijon a donc adopté lundi 17 décembre une série de mesures, à l'initiative du maire de la ville, François Rebsamen.

En voici le détail :
  • le gel en 2019 des tarifs de toutes les redevances d’occupation du domaine public
  • la suppression de la part de redevance aux exposants de Noël (soit 600 à 1 000 € par chalet)
  • la prolongation, pour les commerçants qui le souhaitent, des marchés de Noël jusqu’au 6 janvier
  • la gratuité du stationnement les week-end du 22 et 23 décembre et 29 et 30 décembre
  • l’exonération d’un mois de droits d’occupation du domaine public pour les terrasses
  • la saisine du préfet et de la chambre consulaire pour la mise en place d’un fonds d’indemnisation des artisans et commerçants

Si les prochains week-end ne sont pas perturbés par les gilets jaunes, les commerçants espèrent rattraper leur retard.

A lire aussi

Sur le même sujet

Dijon : les gilets verts, des médiateurs au service des usagers

Les + Lus