Interview d'Armelle Modéré : “Enfant, j'écrivais déjà des livres”

Armelle Modéré / © Editions Sarbacane
Armelle Modéré / © Editions Sarbacane

L'auteur et illustratrice dijonnaise Armelle Modéré publie une nouvelle bande dessinée en cette rentrée intitulée La classe de Maître Léon, 1er tome de L'école de Zéline aux Editions Sarbacane. Interview exclusive.

Par Tiphaine Pfeiffer

Armelle Modéré, vous êtes auteure et illustratrice de livres pour enfants depuis une quinzaine d’années. Comment est venue cette vocation ?

J’ai étudié à l’école des Beaux-Arts de Dijon, c’était passionnant et cela a éveillé ma curiosité car j’ai pu m’essayer aux collages, aux aquarelles, etc. Plus je m’approchais du monde professionnel, plus je sentais que l’édition m’intéressait. Je me suis souvenue que, quand j’étais gamine, j’écrivais des livres : « Il était une fois un pauvre petit lapin… », je les fabriquais et je les offrais à ma grand-mère.

J’ai même écrit des romans au collège. Mais j’avais totalement oublié cette passion en entrant aux Beaux-Arts. Quand je m’en suis souvenue, cela a été comme une illumination. 

© Editions Mango Jeunesse
© Editions Mango Jeunesse

Vous avez fait naître plusieurs personnages assez différents. Depuis Apolline à Zéline en passant par Lili Pirouli. Qu’est-ce qui vous plaît dans ce métier ?

J’ai commencé à écrire des livres pour les tout-petits : Les petites vies d’Apolline et Pompon.  Ils ont été édités peu après la naissance de mon fils et j’ai eu de la chance car les maisons d’édition ont choisi d’en faire des séries ce qui m’a permis de travailler plus sereinement.

J’aime bien changer de style à chaque fois contrairement à d’autres dessinateurs et c’est comme cela qu’est née Lili Pirouli (l’histoire d’une petite fille espiègle créée avec Nancy Guilbert dont le 4ème tome est sorti en juin 2017 ndlr)
C’est une bande dessinée qui s’adresse aux plus grands, à ceux qui commencent à lire les CP-CE1. C’est très plaisant d’aller dans les écoles les rencontrer et rencontrer leurs professeurs. C’est ce qui m’a donné l’idée de L’école de Zéline.

© Editions Des Ronds dans l'O
© Editions Des Ronds dans l'O



Parlez-nous de ce livre L’école de Zéline- La classe de Monsieur Léon publié aux Editions Sarbacance ?

Zéline est un petit personnage qui  s’installe chez ses grands-parents en raison de problèmes d’asthme mais la maladie n’est pas du tout le sujet du livre, c’est seulement un point de contexte. Elle fait sa rentrée dans une sorte de « classe idéale », une classe unique à 11 élèves, avec un super professeur, Maître Léon.

J’ai choisi ce contexte de la classe en milieu rural car je voulais que Zéline et ses camarades fassent des expériences, qu’ils aillent dans la nature, qu’ils s’entraident.
J’aime beaucoup ce cadre particulier de la classe unique à petit effectif, comme dans les films « Etre ou avoir » de Nicolas Philibert ou « ça commence aujourd’hui » de Bertrand Tavernier.  J’imagine qu’on s’y sent bien.  Evidemment, dans les écoles des villes aussi, on trouve le même genre de professeur des écoles que Maître Léon…

Ce livre est une sorte d’hommage à tous les enseignants que j’ai rencontré. J’essaie de montrer leur bienveillance.

© Editions Sarbacane
© Editions Sarbacane

Le tome 5 de Lili Pirouli et le Tome 2 de L’école de Zéline sont déjà en projet...


A lire aussi

Sur le même sujet

Le bug autour des cartes grises

Près de chez vous

Les + Lus