"Le DuoDay tombe pile poil", Valérie, travailleuse en situation de handicap

Publié le
Écrit par Gaël Simon

Chaque année depuis 2017, le dispositif DuoDay permet à un travailleur handicapé de découvrir un métier pendant une journée en formant un binôme avec un employé. Ce jeudi 18 novembre, l'Assurance Maladie de Dijon (Côte-d'Or) accueillera 10 stagiaires volontaires.

Lever les idées reçues sur le handicap au travail, c’est l’objectif du DuoDay. Depuis 2017, l’opération permet à des personnes fragilisées par une pathologie de découvrir le monde en entreprises pendant une journée. Formant un duo avec un salarié de la société, elles participent à différentes missions et appréhendent un nouveau métier. La Caisse Primaire d’Assurance Maladie (CPAM) de Dijon participe au dispositif. Ce jeudi 18 novembre, elle recevra ainsi 10 travailleurs handicapés qui seront répartis dans 9 services.

Parmi ces stagiaires d’un jour, Nathalie Srayffe. Celle-ci est atteinte par une fibromyalgie, une maladie qui provoque des douleurs musculaires ou articulaires permanentes et entraîne également des troubles du sommeil. Cette Dijonnaise de 50 ans est en pleine reconversion professionnelle.

En janvier prochain, elle débutera en effet une formation pour devenir assistante informatique. "Le dispositif DuoDay, ça tombe pile poil. Ça me permet de découvrir le travail en conditions réelles. J’aborde cette journée avec grand plaisir et beaucoup de curiosité. C’est toujours appréciable d’aller voir les coulisses avant d’entrer complètement dans le métier", confie celle qui a appris l’existence de l’opération grâce à Pôle emploi.

"Nul n’est inemployable"

Concrètement, les 10 inscrits seront accueillis ce jeudi dès 9 heures du matin avant d’être répartis dans les ateliers qu’ils ont choisis. "On va les prendre avec nous en observation toute la journée pour leur montrer nos activités. Ils vont pouvoir participer à une prise de rendez-vous, voir des échanges téléphoniques avec des assurés. On va essayer de les faire participer au maximum et leur montrer l’ampleur de nos tâches", décrit Latifa Sghiar, l’une des référentes de la CPAM de Dijon. 

À la fin de la journée, un échange aura lieu afin de recueillir les impressions et avis des participants après la journée qu’ils auront vécue. Une journée qui revêt une importance significative pour les travailleurs en situation de handicap. Car au-delà de permettre à ces publics de découvrir un métier, le DuoDay offre surtout l'opportunité de conforter un projet professionnel. Le tout, en pleine semaine européenne pour l’emploi des handicapés.

"Ça aide dans le sens où on a toujours une idée de ce qu’on peut faire. Mais là, ça va me permettre de voir les choses réellement. Par exemple, il y a certaines positions assises qui ne me conviennent pas. Je vais pouvoir voir si on est beaucoup assis dans ce métier, s’il y a moyen d’aménager son poste. On peut se rendre compte des problèmes ou des avantages", détaille Nathalie Srayffe, qui avait postulé à trois offres de stage pour cette journée.

Depuis 2017, le dispositif DuoDay a alors permis à 10 % de ses participants d’être intégrés à l’entreprise dans laquelle ils avaient réalisé un stage d’une journée.

C’est l’occasion pour l’employeur de voir ce qu’il peut faire pour accueillir une personne de handicap, quels obstacles peuvent être levés. On a envie de montrer et apprendre des choses à quelqu’un

Latifa Sghiar

référente CPAM Dijon

Les sociétés trouvent aussi à travers cette journée l'occasion de sensibiliser leurs personnels à la question du handicap. Pour rappel, 80 % des pathologies physiques ou mentales restent invisibles. "C’est enrichissant sur le plan personnel et professionnel. On apprend plein de choses dans le fait de côtoyer des personnes en situation de handicap. On voit quelles sont leurs difficultés, les obstacles qu’ils ont dans leur vie quotidienne", avance la référente de la CPAM de Dijon.

L’année dernière, 10 000 personnes en situation de handicap avaient participé au DuoDay en France, pour un total de 20 000 binômes constitués. Cette année, 18 000 offres de stage ont été déposées.