Le roller derby, un sport inclusif né aux États-Unis et qui passionne la France

replay

La France est le pays où l’on trouve le plus de clubs de roller derby en Europe. Ce sport qui se pratique juché sur des patins à roulettes compte près de 5000 licenciés dans tout le pays. Comment la vague du roller derby a-t-elle déferlé sur la France après avoir conquis l’Amérique ?

Les belles histoires du dimanche
Découvrez des récits inspirants de solidarité et d'altruisme, et partez à la rencontre de la générosité. Émotions garanties chaque dimanche !
France Télévisions utilise votre adresse e-mail afin de vous envoyer la newsletter "Les belles histoires du dimanche". Vous pouvez vous désinscrire à tout moment via le lien en bas de cette newsletter. Notre politique de confidentialité

L’histoire du roller derby commence dans les années 20. Le sport trouve ses racines dans la pratique des courses de roller américaines. Après la Grande Dépression, deux frères, Léo et Oscar Seltzer, se mettent à organiser des courses spectaculaires.
En 1935, au Chicago Coliseum, les participants de l’une d’entre elles doivent parcourir jusqu’à 3 000 miles (soit plus de 4.800 km) sur une piste circulaire et rollers aux pieds, le tout sans hésiter à pousser leurs voisins pour s’imposer !

De ces courses "combatives" naît le roller derby. Et le succès est au rendez-vous ! Les clubs se multiplient et le sport s’exporte jusqu’en France sous le nom de "roller catch". Mais malgré ces débuts prometteurs, le roller catch décline dès la fin des années 60, y compris aux États-Unis.

Un sport principalement féminin

Au début des années 2000, le roller derby tel qu’on le pratique aujourd’hui sort de l’oubli Outre-Atlantique grâce à la volonté de plusieurs groupes féministes.
Issu du mouvement punk-rock, il devient l’un des rares sports collectifs dont les équipes sont essentiellement féminines.

 C’est un sport qui a été créé par les femmes pour les femmes. L’idée, c'était de se dire : on ne se retrouve dans aucun sport, donc on va choisir celui-ci et se l’approprier.

Précillia Collas, club de roller derby de Dijon les Velvet Owls

En 2004 est créée la Women’s Flat Track Derby Association. Regroupant les ligues féminines de roller derby américaines, l’association fixe les nouvelles règles du sport. Dans la foulée, le roller derby trouve des adeptes à travers le monde, et notamment en Europe.

L'arrivée du roller derby en France

En France, c’est le film "Bliss", sorti en 2009, qui provoque l’engouement. Réalisé et incarné par Drew Barrymore, ce film raconte l’histoire d’une adolescente texane qui délaisse les concours de beauté pour les compétitions de derby.
Plusieurs clubs se constituent à travers le pays à la suite de ce film.

Le club de Roller Derby de Dijon, le Di-Dollz Roller Derby, ancêtre des Velvet Owls, dépose ses statuts en 2011 pour commencer sa première saison en 2012.
Comme de nombreuses joueuses, Précillia Collas, l’actuelle présidente du club, a été marquée par le film
Bliss "j’avais vu le film avant de voir des matchs de derby et je m’étais dit que ça me serait impossible. Mais la partie sportive du film n’est pas très représentative de la réalité." En d’autres termes, et contrairement au film, vous ne verrez pas de coups de poing lors d’un vrai match de roller derby !

Prônant l’inclusivité et l’émancipation par le sport, le roller derby est ouvert à toutes celles (mais aussi ceux !) qui veulent commencer un sport collectif de contact aux valeurs fortes et à l’histoire passionnante.

 
Selon le ministère des Sports, 120 équipes existent aujourd’hui en France et on dénombre 8 clubs en Bourgogne-Franche-Comté actuellement.
De quoi trouver son bliss !

Texte de Léa Spegt.