Manifestation à Dijon pour défendre les retraites et contre l'inflation

A l'appel de l'union syndicale Solidaires 21, une manifestation a réuni près de 300 personnes à Dijon, samedi 7 janvier en début d'après-midi, pour dénoncer la réforme des retraites voulue par le gouvernement et pour protester contre l'inflation.

Les belles histoires du dimanche
Découvrez des récits inspirants de solidarité et d'altruisme, et partez à la rencontre de la générosité. Émotions garanties chaque dimanche !
France Télévisions utilise votre adresse e-mail afin de vous envoyer la newsletter "Les belles histoires du dimanche". Vous pouvez vous désinscrire à tout moment via le lien en bas de cette newsletter. Notre politique de confidentialité

Certaines organisations de gauche disent vouloir 'tester' le projet de réforme des retraites dans la rue, c'était le cas ce 7 janvier après-midi, à Dijon. A l'appel de Solidaires 21, près de 300 personnes ont défilé au centre-ville, pour protester contre le projet du gouvernement et contre la vie chère.

"Nous, on croit que les gens sont volontaires, qu'il y a une grande colère sociale"

Théo Contis est le secrétaire départemental de Solidaires 21. Selon lui, cette manifestation est une sorte de galop d'essai, avant une mobilisation plus forte lorsque la réforme des retraites sera annoncée la semaine prochaine : "C'est une première mobilisation. On démarre par une première manifestation pour visibiliser le combat à venir, car la réforme sera annoncée la semaine prochaine. Il faut préparer les esprits au fait que les organisations syndicales sont déjà dans la rue." 

A la question de voir une convergence des luttes dans les différents mouvements, tels qu'une reprise du mouvement des gilets jaunes, le syndicaliste n'exclut personne : "Le mouvement des gilets jaunes a toute sa place dans le combat à mener, c'est un combat progressiste. Évidemment, là, on parle des retraites, mais nous on parle aussi de l'augmentation des revenus, des salaires, des pensions de retraite, des minima sociaux, pour que les gens arrivent à vivre dignement aujourd'hui."

Les gens sont-ils prêts à descendre dans la rue ?

Le syndicaliste a son avis sur la façon de procéder empruntée par le Gouvernement pour présenter cette réforme des retraites et selon lui, la réaction des français sera en conséquence : "Selon toute vraisemblance, ça finira par un 49-3. Sur un tel sujet, l'amener ainsi à l'Assemblée Nationale, peut-être qu'aussi ça permettra de faire grossir une contestation très forte sur cette question des retraites."

Le cortège, parti de la place Darcy, a descendu le Boulevard de la Trémouille pour rejoindre la place de la République et finir place du Théâtre, sans débordements. Il n'y a eu aucune intervention des forces de l'ordre.