Manifestation contre la réforme des retraites : malgré l'interdiction, plusieurs centaines de manifestants défilent à Dijon

Ce samedi 25 mars, la préfecture avait interdit la manifestation prévue à 15 heures au centre-ville de Dijon. Malgré l'annulation du rassemblement par les syndicats organisateurs, environ 150 personnes sont parties de la place de la République pour défiler dans la ville.

À 15 heures, les quatre représentants des organisations syndicales organisatrices tenaient une conférence de presse pour expliquer les raisons de l'annulation de la manifestation, place de la République.

Près de 150 personnes rassemblées place de la République

Vers 15 heures, les manifestants sont venus écouter ces prises de parole.

Les syndicalistes dénoncent une entrave au droit à manifester, un droit européen, comme le précise Arnaud Alexandre de la Ligue des Droits de l'Homme de Dijon : "La charte des droits européens garantit la liberté d'expression et la manifestation est une de ces libertés d'expression collective. Interdire une manifestation qui a été organisée et déclarée dans les délais légaux est effectivement contraire au droit européen. D'ailleurs le Conseil de l'Europe s'alarme que la France ne respecte pas la liberté à manifester."

Pour Frédéric Pissot, délégué départemental CGT "c'est un sentiment de colère et de révolte. Entre les intimidations sur les syndicalistes en Côte-d'Or, sur les gardes à vues de camarades dans l'Yonne, sur les gardes à vues d'étudiants à Dijon et maintenant l'interdiction de manifester, on constate vraiment un Etat aux abois."

Pour Théo Contis, membre de Solidaires 21, le changement de parcours proposé par la Préfecture est justifié par des raisons de sécurité :  "ce qu'on a compris, c'est que la préfecture arrête place Wilson, car elle est en capacité de sécuriser la place plus facilement qu'ici (place de la République)[...] Pour nous, c'est une 'petite' manifestation, ça a été organisé rapidement. Le parcours, aussi grand qu'il était proposé, ne correspondait pas aux besoins de cette manifestation-là. C'est un argument fallacieux, juste pour interdire cette manifestation."

Une partie des manifestants rejoint le centre-ville

Malgré l'interdiction de manifester, des personnes vont ensuite rejoindre le centre-ville par petits groupes. Un défilé en l'absence de bannières syndicales. La déambulation s'effectue dans le calme, sous contrôle policier resté à distance. Le cortège est estimé à environ 300 personnes.

 

Les manifestants ont terminé leur déambulation place de la Libération, dans le calme et se sont dispersés peu avant 18 heures.

► À lire aussi : La manifestation du 25 mars contre la réforme des retraites interdite par le Préfet à Dijon, les syndicats annulent la mobilisation