Michel Rotger le maire de Chevigny-Saint-Sauveur a-t-il été diffamé par sa victime ?


Michel Rotger a été réélu facilement à Chevigny-Saint-Sauveur.
Michel Rotger a été réélu facilement à Chevigny-Saint-Sauveur.

Michel Rotger a été condamné pour des agressions sexuelles sur une employée. Le maire de Chevigny-Saint-Sauveur a attaqué sa victime en justice pour diffamation publique après des messages postés sur Facebook. Le jugement doit être rendu vendredi 3 mars 2017.

Par B.L. avec Gabriel Talon

Le 9 juin 2016 le maire de Chevigny-Saint-Sauveur a été condamné à un an de prison avec sursis pour des agressions sexuelles aggravées sur une employée. Les faits se sont produits entre 2013 et 2014.

Mais, le 31 janvier 2017 c’est Michel Rotger qui poursuivait sa victime pour diffamation publique envers un citoyen chargé d’un mandat public.
Il lui reproche notamment des messages qu’elle a postés sur Facebook fin 2014 et qu’il juge insultants.

L’affaire a été examinée par la 17e chambre du tribunal correctionnel de Paris. Le jugement a été mis en délibéré au vendredi 3 mars 2017.

La procureure a demandé la relaxe

L’association européenne contre les violences faites aux femmes au travail (AVFT) soutient la victime. Pour Laure Ignace, membre de l’AVFT, l’issue ne fait aucun doute. "La procureure a demandé la relaxe en invoquant la jurisprudence Georges Tron", a-t-elle déclaré à France 3 Bourgogne.

Rappelons que Georges Tron, maire de Draveil, dans l’Essonne, accusé de viol et d’agression sexuelle sur d’ex employées municipales, avait lui aussi poursuivi une de ses victimes pour diffamation contre une personne en charge d’un mandat public et avait été débouté.

A lire aussi

Sur le même sujet

Châtillon-sur-Seine : le jeune homme de 20 ans qui a égorgé son père était schizophrène

Près de chez vous

Les + Lus