Obsolescence programmée : quels magasins ne jouent pas le jeu pour les pièces détachées ?

L'affichage de la durée de disponibilité des pièces détachées est obligatoire depuis mars 2015. / © amisdelaterre.org
L'affichage de la durée de disponibilité des pièces détachées est obligatoire depuis mars 2015. / © amisdelaterre.org

L'affichage de la durée de disponibilité des pièces détachées est obligatoire depuis mars 2015. L’objectif est d’aider les consommateurs à acheter les appareils les plus réparables. Mais, dans les faits, cette information est souvent absente dans les magasins.

Par B.L.

Quels sont les produits concernés par l’affichage obligatoire ?

Un an après sa mise en place, l'affichage de la durée de disponibilité des pièces détachées est loin d’être respecté. C’est ce que montre une enquête menée par 60 millions de consommateurs, en partenariat avec l’association les Amis de la Terre. Dans 60 % des 500 magasins visités, toutes enseignes confondues, cette information était absente.

"Certes, cette mesure ne concerne que les produits mis sur le marché après le 1er mars 2015", indique l’association Les Amis de la Terre Côte-d’Or. Mais, la loi doit être respectée. "Si le fabricant ne fournit pas cette information aux magasins ou ne souhaite pas communiquer, nous invitons les points de vente à apposer la mention "Pas de pièce détachée garantie".

Cette mesure est loin d’être négligeable : "la disponibilité des pièces détachées permet aux consommateurs de choisir des appareils durables et réparables, qu’ils sont sûrs de garder des années. C’est aussi un vecteur de création d’emplois et de diminution de notre empreinte écologique", rappelle l’association.



Qui sont les magasins qui ne jouent pas le jeu ?

Certains jouent le jeu et d'autres pas, comme ont pu le constater les enquêteurs dans les hypermarchés de l’agglomération dijonnaise. "Si dans la majorité des magasins But l’affichage était présent, ce n’est pas le cas dans 77 % des magasins Leclerc et Carrefour."

"Nous venons de visiter les magasins Carrefour de la Toison d’Or à Dijon, Carrefour à Quetigny, Leclerc à Dijon et Géant Casino à Fontaine-Les-Dijon. Ces 4 distributeurs sont tous hors la loi", indique l’association Les Amis de la Terre Côte-d’Or. "En effet, que ce soit pour les télévisions, les cafetières et tous les autres appareils électriques et électroniques que nous avons inspectés, sur aucun appareil il n’est mentionné la durée de disponibilité des pièces détachées.

Nous avons fait part de cette situation à des responsables dans deux magasins. Dans le premier cas, la personne nous a affirmé que le client peut avoir une feuille imprimée pour le renseigner, mais nous avons patienté près de 20 minutes sans que cet employé puisse nous fournir ce document.
Dans le second magasin, il est fait mention qu’un livret est disponible à l’accueil du magasin. Pourtant, suite à notre demande, aucune personne à l’accueil n’a pu nous le donner, d’autant plus que ces personnes nous ont dit ne pas être au courant de ce livret..."




A lire aussi

Sur le même sujet

Episode 4

Les + Lus