"On a tous rêvé d'être des sorciers un jour !" : à Dijon, les fans se retrouvent à la boutique Harry Potter

C'est la cinquième boutique Harry Potter à ouvrir en France. A Dijon, les moldus se bousculent à l'entrée. Alors que le premier livre est sorti en 1997, le premier film en 2001, Harry et ses amis n'ont pas pris une ride. La passion se transmet de génération en génération... Rencontre avec des fans.

La saga est plus âgée qu'eux... Et pourtant ces jeunes enfants sont déjà fans de Harry Potter. Avec leur papa, ils viennent acheter baguettes magiques, répliques d'Edwige et capes de Poudlard à la nouvelle boutique de Dijon.
La saga est plus âgée qu'eux... Et pourtant ces jeunes enfants sont déjà fans de Harry Potter. Avec leur papa, ils viennent acheter baguettes magiques, répliques d'Edwige et capes de Poudlard à la nouvelle boutique de Dijon. © D. Iberrakene - France Televisions
Qui n'a jamais rêvé de recevoir sa lettre d'admission à Poudlard ? Ou de prendre le train sur la voie Neuf Trois Quarts ? Direction Serpentard à la rentrée pour Nathan, 13 ans. Il est plus jeune que l'oeuvre de JK Rowling et pourtant il a déjà vu tous les films et lu tous les livres. 
Dans sa chambre, les objets de collection à l'effigie de la saga s'accumulent : figurines, tickets, posters, écharpes ou encore bonbons... "Et ce n'est pas grave que le film soit sorti avant ma naissance" confie le jeune homme, puisque c'est sa maman qui lui a transmis cette passion.

"Quand ils sortaient, on allait voir tous les films au cinéma" ajoute la mère de Nathan. "On lui a montré quand ils repassaient à la télé et on savait que ça développerait aussi quelque chose chez lui." Elle évoque la magie. "On a tous rêvé d'être sorciers un jour ou de faire disparaître des choses." Pour elle, il n'y a pas de doute, Harry Potter est une saga qui va traverser les générations sans jamais se démoder. "Un peu comme Star Wars !" 

Potterhead de mère en fils

Des fans de tous les âges que nous retrouvons à l'entrée de la boutique L'échoppe magique, à Dijon. Elle a ouvert ses portes le 22 août et est déjà victime de son succès. Jusqu'à 1h ou 1h30 d'attente à l'extérieur du magasin. Et ce n'est pas que la faute aux mesures sanitaires... Maxime Michel, gérant de L'échoppe magique, n'est pas étonné d'un tel succès. Après Reims, Strabsourg, Nancy et Metz, les Dijonnais attendait impatiemment qu'un magasin ouvre dans la cité des Ducs. 

Et les moldus viennent parfois de très loin. Comme Lana, qui habite près de Montbéliard. Sa famille lui a fait une surprise en l'emmenant dans la boutique. "J'étais choquée !" confie-t-elle, face à des rayons pleins de goodies en tout genre. D'ailleurs, elle repart avec un mug, un verre et bien évidemment une baguette magique. Tout comme Sandra, une autre jeune fille, qui souhaite goûter la désormais célèbre bierre au beurre. Cette génération a davantage passé du temps à regarder les films qu'à lire les livres. "C'est la magie et les effets spéciaux" qu'aiment Sandra et Lana. 

Il y a aussi dans les allées de la boutique une mère de famille qui est là pour l'anniversaire de son fils de neuf ans. "C'est lui qui a fait entrer Harry Potter à la maison" confie sa maman, "contaminée" par la pottermania. Elle a lu les livres et se dit séduite par la plume de l'auteure, JK Rowling. "Cette noirceur qui s'installe est assez fascinante. Tout comme raconter la vie à travers l'oeil d'un enfant, qui a déjà en lui une certaine magie. Sauf que Harry, il la développe matériellement..." 

Reportage d'A. Castillon, D. Iberrakene et C. Reveillaud :
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
littérature culture livres cinéma