PHOTOS. Construite dans les années 60, la base nautique du lac Kir se refait une beauté

Plus sur le thème :

Ce mercredi 31 janvier, la ville de Dijon a donné un aperçu du nouveau visage de la base nautique du lac Kir. Un chantier à près de 11 millions d'euros.

De nombreux Dijonnais ont connu ces bâtiments, où sont stockés les avirons et les kayaks des clubs de sport. Un design typique des années 60... qui a fait son temps. Vétustes, mal isolés, les locaux sont en pleine rénovation. Un premier bâtiment a été détruit pour laisser place à un nouvel ouvrage. 

 

Ossature bois, terrasse avec vue

"Cette base méritait d'être rénovée et magnifiée", déclare Nathalie Koenders, première adjointe à la ville de Dijon - également ancienne kayakiste de haut niveau, elle a bien connu la base nautique du lac dans sa version "vintage".  

Le nouveau bâtiment, en ossature bois de sapin, mesure 2000 m² sur deux niveaux : 430 m² en rez-de-jardin, avec une grande esplanade, et 700 m² en rez-de-chaussée. On trouve une salle de vie de 150 m² donnant sur une terrasse avec vue sur lac, 430 m² d'espaces réservés aux sportifs (vestiaires, sanitaires, locaux de nautisme...) et 310 m² dédiés à l'accueil, aux locaux techniques et aux ateliers. 

"Quand on a construit le cahier des charges, on a travaillé sur les flux de circulation pour permettre aux athlètes de tous niveaux, mais aussi aux scolaires et aux Dijonnais venant se promener, de pouvoir se rencontrer de la meilleure manière, sans se marcher dessus", détaille Claire Tomaselli, adjointe aux sports et à l'olympisme à la ville de Dijon.

Initialement, le chantier devait coûter 8,2 millions d'euros et se terminer "début 2024". Mais l'inflation, et les délais de construction ont chargé l'addition et causé du retard : aujourd'hui, le budget total tourne plutôt autour de 10,5 millions d'euros, pour une livraison prévue mi-avril. 

Le second bâtiment ancien, lui, sera détruit à partir de l'ouverture du bâtiment rénové. "On a connu un chantier un peu compliqué, et on voulait que la pratique continue pendant les travaux. Donc nous avons choisi de déconstruire les bâtiments en deux étapes", ajoute la première adjointe.

La base nautique pourrait également devenir une base de départ des parcours de trail ; c'est en tout cas le souhait de Nathalie Koenders. "On a de beaux parcours dans la métropole, autour de Talant, Plombières, la combe à la Serpent... Et pourquoi pas, aussi, créer ici une base de VTT où l'on pourrait gonfler ses pneus, réparer son vélo, se recharger en eau ?"

D'autres projets sportifs en cours à Dijon 

La construction de la nouvelle base nautique du lac Kir, en cette année 2024, n'est pas anodine. Dijon accueillera plusieurs événements d'ampleur : le passage de la flamme olympique en juillet, une arrivée du Tour de France (une première depuis 27 ans), les championnats du monde de pétanque au Zénith...

En parallèle, de nombreux gymnases et équipements sportifs sont en cours de rénovation ou d'aménagement : le parc sportif de la Maladière, le palais des sports, le stade Trimolet, le stade des Bourroches, celui de la Fontaine-d'Ouche...

► À LIRE AUSSI : "Ça aurait pu aller encore plus loin !" : le match de Coupe Gambardella dégénère à Dijon, deux blessés à la Fontaine-d'Ouche

"En 2024, 12 % du budget d'investissement de la ville sera consacré au sport", indique Claire Tomaselli. "C'est énorme. Il y a des rénovations considérables à faire : parquets, sols, murs, toitures... Notre patrimoine est vieillissant. On travaille beaucoup sur la rénovation énergétique."

L'actualité "Sport" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Sport" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité