Pontailler-sur-Saône : une chaîne humaine pour éteindre un incendie … en attendant l’arrivée des pompiers

Des habitants ont formé une chaîne humaine pour éteindre l’incendie d’un pavillon à Pontailler-sur-Saône vendredi 14 février 2020. / © Armandine Castillon
Des habitants ont formé une chaîne humaine pour éteindre l’incendie d’un pavillon à Pontailler-sur-Saône vendredi 14 février 2020. / © Armandine Castillon

Des habitants ont formé une chaîne humaine pour éteindre l’incendie d’un pavillon à Pontailler-sur-Saône …. en attendant que les pompiers arrivent du centre de Dijon-Est au bout de 30 minutes.
 

Par B.L. avec Rodolphe Augier et Armandine Castillon

 

Que s’est-il passé à Pontailler-sur-Saône ?

C’est en début d’après-midi qu’un incendie s’est déclaré dans un pavillon, situé à Pontailler-sur-Saône, vendredi 14 février 2020.

La propriétaire de la maison était absente quand les premières flammes sont apparues et c’est une voisine qui a donné l’alerte.
Entre le moment où elle a appelé les pompiers et celui où ils sont arrivés, il s’est écoulé une demi-heure, dit-elle.

Entretemps, un pompier bénévole de Pontailler-sur-Saône et deux gendarmes ont initié une chaîne humaine pour lutter contre les flammes. Heureusement, un récupérateur rempli d’eau de pluie se trouvait à proximité.

En attendant l’arrivée des soldats du feu, les personnes sur place se sont donc débrouillées "à l’ancienne" : elles ont formé une chaîne humaine pour se passer des seaux d’eau. Quand les pompiers sont arrivés, ils n’ont eu qu’à "poser une petite lance pour finir d’éteindre l’incendie". Le feu s’est arrêté juste devant la porte d’entrée de la maison.
 
Un incendie s’est déclaré dans un pavillon, situé à Pontailler-sur-Saône, vendredi 14 février 2020 / © Armandine Castillon
Un incendie s’est déclaré dans un pavillon, situé à Pontailler-sur-Saône, vendredi 14 février 2020 / © Armandine Castillon

 

Quelle est la moyenne des délais d’intervention des pompiers ?


Cet incendie relance le débat autour des délais d’intervention en cas d’incendie.

Les pompiers professionnels de Dijon-Est (Chevigny-Saint-Sauveur) ont dû parcourir une trentaine de kilomètres pour se rendre sur les lieux : ils sont arrivés vers 13h40, alors que l’appel avait été lancé vers 13h10. Ils ont ensuite reçu le renfort de pompiers volontaires du centre de Genlis, situé à une vingtaine de kilomètres.

La moyenne d’intervention des pompiers est en moyenne de 14 minutes en Côte-d’Or, mais elle peut être beaucoup plus élevée, comme on le voit.

Il y a quelques jours à quelques kilomètres de là, dans la commune de Montmançon, l’alerte a été donnée vers 21h30 pour un feu de pavillon. Le temps que des pompiers volontaires venus de Pontailler-sur-Saône, de Mirebeau et d'Auxonne arrivent sur les lieux, il était presque 22h … et le pavillon était complétement détruit. Par chance, il n'y a pas eu de blessé.

 
L'incendie d'un pavillon à Pontailler-sur-Saône a pu être circonscrit grâce à une chaîne humaine / © Armandine Castillon
L'incendie d'un pavillon à Pontailler-sur-Saône a pu être circonscrit grâce à une chaîne humaine / © Armandine Castillon


Le département de Côte-d'Or compte peu de centres de pompiers professionnels : Dijon (Est, Nord, Transvaal), Beaune, Pouilly-en-Auxois... Ailleurs, ce sont des pompiers volontaires qui assurent les missions. 

C’est pourquoi, depuis des années, des voix s'élèvent pour demander l’ouverture d’un centre de pompiers professionnels à Auxonne. Objectif : pouvoir intervenir plus rapidement en cas de sinistre dans le val de Saône… sans attendre l’arrivée de pompiers venus de Dijon ou d'ailleurs.

Rappelons que les pompiers de Côte-d'Or, comme ceux de toute la France, ont fait grève pendant plusieurs mois pour demander les moyens matériels et humains afin de remplir convenablement leurs missions. Le mouvement, qui avait débuté à l’été 2019 chez les pompiers professionnels, a pris fin le 29 janvier 2020.

 
Reportage d’Armandine Castillon, Rodolphe Augier et
Philippe Sabatier avec :
-Nadine Paquette, riveraine
-Anne-Marie Elabbas, voisine
-Matthieu Brégand, président du syndicat SASPP-PATS 21
-Lieutenant-colonel Olivier Roy, porte-parole de la direction du SDIS 21
 

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus