Pourquoi les pompiers ont mis fin à leur grève qui durait depuis 7 mois ?

Un mouvement de grève nationale avait débuté à l’été 2019 chez les pompiers professionnels. Il a pris fin après la manifestation organisée à Paris mardi 29 janvier 2020.
 
La manifestation est partie de la place de la République, à Paris, en direction de la place de la Nation
La manifestation est partie de la place de la République, à Paris, en direction de la place de la Nation © David Camus
 

Pourquoi les pompiers étaient-ils en grève ? 


La grève avait débuté 26 juin 2019, c’était un mouvement national lancé par sept des neuf syndicats de pompiers professionnels.

Les soldats du feu voulaient exprimer leur « ras-le-bol face à un État qui n'assure plus un certain nombre de missions et les laisse souvent démunis sur le terrain face à l'augmentation de la détresse humaine et des agressions contre eux ».

Sept mois plus tard, les syndicats de pompiers professionnels ont annoncé mardi 28 janvier qu’ils mettaient fin à la grève après avoir obtenu des engagements du gouvernement au niveau des salaires et des retraites.

Cette décision est intervenue alors que des milliers de pompiers avaient à nouveau défilé dans l'après-midi à Paris pour exprimer leur colère face à l'absence de réponses du gouvernement.


"L'intersyndicale a pris acte des engagements forts du ministère et a décidé d'appeler à l'arrêt de la grève et à reprendre le travail normalement à partir du 1er février", a déclaré Frédéric Perrin, président du syndicat Spasdis-CFTC.

 

Quels sont les engagements du gouvernement ?


Le gouvernement s'est notamment engagé à revaloriser dès l'été prochain la prime de feu en la portant à 25% du salaire de base (contre 19% actuellement).

Il a aussi promis de préserver les mécanismes permettant aux pompiers de partir en retraite anticipée à 57 ans en échange de cotisations supplémentaires.

Le gouvernement s'est également engagé à créer "un observatoire national des violences spécifique aux sapeurs-pompiers" pour mieux prévenir les agressions dont ils sont de plus en plus victimes.


 
 

Que demandent toujours les pompiers ?


Les sapeurs-pompiers dénoncent l'augmentation du nombre de missions d'assistance médico-sociale (carences ambulancières, assistance de personnes âgées...). Des interventions qui ne font pas partie de leur coeur de métier.

Les pompiers demandent au gouvernement de mettre les moyens en place pour que les services de santé assurent les missions non urgentes d'assistance aux personnes qui monopolisent aujourd'hui une bonne partie de leur temps et de leur énergie.


Sur ce point, le ministère de l'Intérieur a annoncé sa volonté de travailler avec le ministre de la Santé.

 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
pompiers faits divers retraites économie