PORTRAIT. Keiona, la Drag Queen en scène à Dijon : "Dans mon personnage, ma féminité va être plus présente"

Ce samedi 4 novembre, l'émission Drag race France se rend au Zénith de Dijon pour un show inédit. À cette occasion, France 3 Bourgogne s'est entretenu avec la drag queen Keiona, grande gagnante de l'émission, et une figure reconnue dans son milieu.

Les belles histoires du dimanche
Découvrez des récits inspirants de solidarité et d'altruisme, et partez à la rencontre de la générosité. Émotions garanties chaque dimanche !
France Télévisions utilise votre adresse e-mail afin de vous envoyer la newsletter "Les belles histoires du dimanche". Vous pouvez vous désinscrire à tout moment via le lien en bas de cette newsletter. Notre politique de confidentialité

Danser, chanter, performer sur scène devant des milliers de personnes qui l'acclament... Non ce n'est pas un rêve mais bien la vie de la Drag queen Keiona, la grande gagnante de la deuxième saison du concours "Drag Race France".

Keiona, c'est le personnage interprété par Rémi*, un jeune homme de 31 ans né à Paris. Jusqu'au baccalauréat, il vit entre la France et la Côte-d’Ivoire, le pays natal de ses parents. Rémi grandit avec une passion : le Drag.

"C’est un art créatif", explique Rémi. "On va créer un personnage qui a trait au féminin et qui va performer sur scène, que ce soit du chant, de la danse, de la comédie... Cela peut être des performances sensuelles, grotesques, humoristiques."

Keiona, un personnage inspiré des stars des années 90

Une discipline qu'il découvre dans les ballrooms, un lieu de rassemblement pour les minorités discriminées et de performances artistiques. "Là-bas, j'ai découvert le Drag, les personnes queer, et pleins d’expressions de genres différents au travers de performances, et j’ai su que je voulais faire ça. J’ai débuté dans les premiers ballrooms à Paris entre 2018 et 2019. C’est là qu’est né le personnage de Keiona."

Keiona, une Drag queen pétillante et branchée par la mode. "Mon personnage s’inspire des modèles des années 90, comme Naomi Campbell. En général, les personnalités des Drag sont généralement proches de ceux qui les interprètent. Dans mon personnage, ma féminité va être plus présente. C’est quelque chose qui vient naturellement", résume Rémi.

L'émission Drag Race France, la révélation

En 2022, Kéiona participe à l'émission Drag Race France, présentée par la célèbre Drag queen Nicky Doll. Durant plusieurs épisodes, diffusés sur France.tv et France 2, plusieurs personnages s'affrontent pour devenir la prochaine "Drag superstar". "Il y a plusieurs épreuves : du chant, de l'écriture de paroles de chansons, de la création de chorégraphie, de la couture, de l’acting... Il faut montrer de la polyvalence, ne pas avoir peur d'être créatif. Il faut savoir s’inspirer sans pour autant copier." 

Une recette qui a fonctionné pour Keiona, grande gagnante de la saison 2 ! Avec les autres candidates, elle est en tournée depuis plusieurs mois. Ce samedi 4 novembre, elles feront étape à Dijon pour "un show de bonne humeur, dans une collection de tableaux artistiques différents. C'est une grande fête", résume Raphael Ciotti, coproducteur de l'émission. 

"Je ne sais pas si mes parents sont fiers"

Si Rémi est fier de ce qu'il entreprend, il n'a pas présenté Keiona à sa famille dès les premiers instants. "Quand j’ai commencé le Drag, peu de personnes étaient au courant. Et puis j’ai gagné en popularité, je partais dans toute l'Europe. J'ai commencé à me dévoiler sur les réseaux sociaux et je pense que c’est à ce moment-là que ma famille l’a su. Mais ça n’a jamais été un sujet de conversation."

"Je suis très encouragé par mes huit frères et sœurs, mes cousines… Les plus jeunes sont derrière moi. Ils voient que je fais des choses importantes. Mes parents le savent mais je ne sais pas s’ils en sont fiers ou pas", avoue Rémi. 

Rémi confie par ailleurs qu'il aurait été bien plus difficile d'exercer son métier dix ans en arrière. "Il y a 10 ans, j’aurais pu être humilié sur la place publique. Aujourd’hui, il y a une évolution des mentalités. J’exerce mon art, pleins de gens me suivent et payent pour me voir."

  •  *Rémi est un nom utilisé pour couvrir l'anonymat de l'interprète de Keiona.