Retour sur la lutte contre le cancer : le centre Georges-François Leclerc a 50 ans

Le centre Georges-François Leclerc, qui est spécialisé dans la lutte contre le cancer, a ouvert ses portes en 1967 à Dijon
Le centre Georges-François Leclerc, qui est spécialisé dans la lutte contre le cancer, a ouvert ses portes en 1967 à Dijon

La France compte 20 centres régionaux de lutte contre le cancer, dont le centre Georges-François Leclerc à Dijon. Ces structures garantissent la même qualité de prise en charge des patients et le même accès aux soins partout en France. 

Par Fatima Larbi avec France 3 Bourgogne

Hier

A Dijon, un service de radiothérapie ouvre dès juillet 1966. Il porte le nom de Georges-François Leclerc en hommage à un médecin dijonnais, fondateur de la Ligue bourguignonne contre le cancer.

A compter du 11 janvier 1967  le centre Georges-François Leclerc (CGFL) est entièrement opérationnel pour traiter les malades du cancer. Il sera officiellement inauguré le 16 octobre de la même année. Les malades peuvent enfin trouver à Dijon les traitements qu’ils allaient chercher à Paris ou à Lyon, explique le  Pr Ferdinand Cabanne, le premier directeur de l'établissement. 

Reportage de Christian Duclos diffusé le 25 février 1966


En 1968, la Semaine nationale du cancer est lancée officiellement depuis le CGFL en présence de nombreuses personnalités locales et nationales. C’est l’occasion pour le centre de montrer tout son savoir-faire, ainsi que la performance de ses équipements.

Très vite, le centre Georges-François Leclerc est à l’étroit et doit s’agrandir en créant en 1975 et 1976 des extensions permettant de passer de 100 à 173 lits.

Reportage diffusé le 9 mars 1968

En 1995, à l’occasion des 50 ans des centres des centres de lutte contre le cancer,  le centre Georges-François Leclerc montre qu’il a rempli sa mission en matière de lutte contre la maladie. Les patients reprennent espoir dans leurs possibilités de guérison et le centre est toujours à la pointe des soins et du matériel médical.


Aujourd’hui


L’année 2003 marque un tournant dans la lutte contre le cancer. Le président de la République Jacques Chirac annonce son plan" anti cancer", un plan sur 5 ans qui est crédité d’un demi-milliard d’euros. Ce plan, la Bourgogne l’avait déjà devancé.

Le centre Georges-François Leclerc est un centre de référence dans la lutte contre le cancer. Grâce aux progrès de la médecine, le cancer n’est plus cette maladie meurtrière qui terrassait les malades il y a quelques décennies. Aujourd’hui, on en guérit de plus en plus.


Reportage de Pascale Sorgues et Yves Penquer diffusé le 5 octobre 1995


A Dijon, de nombreuses avancées ont eu lieu dans le traitement des patients, mais aussi en matière de recherche pour créer de nouveaux médicaments.
Le centre Leclerc participe à de nombreux essais cliniques. En 2005, un nouveau traitement contre le cancer du sein est découvert à Dijon, il s'agit de l’herceptine qui permet de sauver de nombreuses patientes.



Parallèlement à la prise en charge médicale des malades, le centre Georges-François Leclerc a très vite mis en place des initiatives permettant aux patients de faire face à la maladie et à la lourdeur de certains traitements et ainsi améliorer leur confort de vie.

Le 27 septembre 2015, à l'occasion d'Octobre rose (le mois de sensibilisation au cancer du sein), le Centre Georges-François Leclerc propose à ses patientes de jouer les "modèles d'un jour". Elles participent à un projet relooking et séance photo, c’est l'occasion de porter un autre regard sur elles-mêmes.

Octobre rose : des séances de relooking contre le cancer du sein


En 50 ans, la surface du centre Georges-François Leclerc a triplé. Il est passé de 100 salariés à 686 aujourd’hui. Les équipes du centre s’occupent de 20 000 patients par an, dont plus de 4600 sont hospitalisés.

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus