Rugby : le Stade Dijonnais fait son entrée dans le monde du rugby professionnel

La saison prochaine, un nouveau championnat de rugby professionnel verra le jour. Après le Top 14 et la Pro D2, la " Nationale " accueillera 14 équipes, dont le Stade Dijonnais. À l'image de son manager, le club se réjouit de cette nouveauté. 

Renaud Gourdon est le manager général de l'équipe dijonnaise depuis la saison 2017-2018
Renaud Gourdon est le manager général de l'équipe dijonnaise depuis la saison 2017-2018 © Facebook Stade Dijonnais
Le Stade Dijonnais évoluera la saison prochaine dans un tout nouveau championnat. Exit la fédérale 1 et place à la Nationale. Une poule unique composée de 14 clubs. Elle permettra l'accession de deux équipes vers le Pro D2 (deuxième division) après 26 journées de championnat et des phases finales calquées sur le modèle du Top 14. Les équipes classées en treizième et quatorzième position seront reléguées en Fédérale 1.

Une nouvelle poule calquée sur les championnats professionnels 

Le manager du Stade dijonnais, Renaud Gourdon, se félicite de cette nouvelle. " Je pense que c’était nécessaire pour préparer au mieux les clubs qui ont pour ambition d’évoluer en Pro D2. Ça va leur permettre de s’aguerrir puisque ça sera une véritable troisième division professionnelle ". Il précise : " Certains le demandaient depuis un moment parce que la Fédérale 1 était à cheval entre amateurisme et professionalisme ".

Sur la grille de départ de ce championnat, le Stade dijonnais retrouvera les plus grosses écuries, auparavant réparties dans les 4 différentes poules de Fédérale 1. 18 invitations avaient été envoyées par la Fédération Française de Rugby, 14 ont décidé d'y répondre favorablement.
 " Il y a 5 voire 6 grosses équipes qui vont se positionner pour la montée. Je pense à Bourgoin qui recrute très fort, Narbonne qui a fait venir une vingtaine de mecs, Albi qui joue les premiers rôles depuis quelques saisons et Bourg qui était la plus belle équipe la saison passée. " expose le coach.
   

" On ne va pas baisser la tête ni les yeux "

Au total 9 des 14 équipes ont déjà connu le championnat de Pro D2 et rêvent, plus ou moins ouvertement, d’y retourner. Mais face à elles, le Stade n’entend pas partir en victime expiatoire. " On ne va pas baisser la tête ni les yeux. On va y aller avec beaucoup d’appétit, beaucoup d’enthousiasme. On sait que ça va être relevé mais ça sera très intéressant " abonde le manager.

Entre les gros bras et les noms plus modestes, le Stade compte trouver sa place : Il y aura des surprises. Je pense à Cognac-Saint-Jean-d'Angély, Dax ou Tarbes par exemple. J'espère que Dijon en fera partie " glisse-t-il. Pour l'heure, du côté de la cité des Ducs on n’affiche pas encore d’ambitions, Renaud Gourdon poursuit : On va découvrir ce championnat donc on ne fait pas de projection en terme de position. On va se donner des objectifs à court terme et on verra comment ça évolue durant la saison " . 

La saison justement s'annonce intense : plus de matchs et des rencontres de haut-niveau tous les week-ends. Les Dijonnais sont prévenus et le club s'est équipé en conséquence. 
" Le coronavirus est passé par là et on aura un groupe plus restreint que la saison dernière. Le recrutement a été plus qualitatif que quantitatif avec des joueurs qui ont connu la Pro D2 ou le Top 14 " explique celui qui est aussi passé le club de Soyaux-Angoulême. Au total, il pourra compter sur 36 joueurs professionnels et plusieurs joueurs de l'équipe espoirs. La rotation et la profondeur du banc auront leur rôle à jouer au moment d'enchaîner les matchs. 
Du côté du staff, aucun changement n'est prévu. Seul le kiné interviendra d'avantage que les précédentes saisons. 
 


Au stade Bourillot, les travaux se poursuivent

Lundi 6 juillet, les Rouge et Bleu reprendront le chemin de l’entrainement pour une préparation physique estivale de 10 semaines. Trois matchs amicaux sont au programme au mois d'août face à trois équipes de Fédérale 1 : Beaune, Nuits-Saint-Georges, et Mâcon. Tous se dérouleront à l’extérieur.
Il en sera de même pour le premier match de la saison le week-end des 12 et 13 septembre prochain. La pelouse du stade Bourillot étant actuellement en chantier pour une refection totale. De même, le système d’éclairage a été refait et sera opérationnel dès la saison prochaine. Il permettra notamment au stade Bourillot d’accueillir des rencontres télévisées sur la chaîne l’équipe, le diffuseur du championnat.
 
Nationale : Qui sont les 14 ?
Pour créer ce nouveau championnat, c'est la Fédération Française de Rugby qui s'est chargée des invitations. Les 18 premiers à l'issue du classement général de la saison 2019-2020 de fédérale 1 ont été invités. Quatre équipes ont refusé l'invitation : Vienne, Saint-Jean-de-Luz, Trélissac et Mauléon.
Pour le reste Dijon retrouvera Albi, Aubenas-Vals, Blagnac, Bourg-en-Bresse, Bourgoin, Chambéry, Cognac-Saint-Jean-D'Angély, Dax, Massy, Nabonne, Nice, Suresnes et Tarbes.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
rugby sport
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter