Santé : comment aider ses proches en cas de dénutrition ?

Publié le
Écrit par Tiphaine Pfeiffer

La dénutrition toucherait 2 millions de Français. En cette semaine nationale de la dénutrition, des professionnels côte-d'oriens nous livrent leurs conseils pour identifier cette affection et aider les enfants et les personnes âgées ou malades à retrouver goût à la nourriture.

Votre grand-mère n'a plus la force de sortir faire les courses. Le dessert préféré de votre neveu ne le fait plus saliver. Cet ami, atteint d'un cancer, ne mange pas assez en raison des nausées. 

Autant de signes qui doivent vous alerter car la dénutrition est un phénomène méconnu qui peut toucher tout le monde, quel que soit l'âge. Selon les estimations, 2 millions de personnes souffriraient de dénutrition en France. Ils ne se nourrissent pas assez pour répondre à leurs besoins nutritionnels. 

En cette semaine de lutte contre la dénutrition, du 15 au 21 novembre 2021, le collectif créé en 2016 par des médecins, des associations d'aidants et des entreprises de services à la personne tire la sonnette d'alarme. 

Les premiers concernés sont les personnes âgées : entre 4 et 10% des seniors de plus de 70 ans vivant seuls se nourriraient insuffisamment.  Les EHPAD ne sont pas épargnés puisque 270 000 résidents connaîtraient eux aussi des problèmes de nutrition.

Qui dit dénutrition, dit fonte musculaire, fatigue ou enfermement sur soi. La nutritionniste dijonnaise Aurélia Jourdan Garcia explique : "La dénutrition peut causer une sarcopénie, une perte de la masse musculaire."

Cela entraîne une altération du système immunitaire avec une forte augmentation du risque infectieux. Cela multiplie aussi jusqu’à 6 le risque de chutes.

Aurélia Jourdan Garcia, nutritionniste dijonnaise

Les conséquences ne s'arrêtent pas là : selon la Haute autorité de santé, 40 % des personnes âgées hospitalisées le sont en raison de leur état de dénutrition.

Mais toutes les personnes fragiles sont concernées pour des raisons très différentes. 40% des malades de cancer ou des patients atteints de la maladie d'Alzheimer sont dénutris. Les enfants hospitalisés peuvent l'être également. 

Dépister la dénutrition 

Afin d'éviter l'hospitalisation, il convient d'observer les habitudes alimentaires de ses proches et de s'inquiéter de tout changement important. Il faut s'inquiéter si une personne âgée ne mange plus que deux repas par jour et délaisse jusqu'à ses plats préférés.

Pour la nutritionniste Aurélia Jourdan Garcia, plusieurs signes peuvent alerter les proches : "Si la personne a perdu deux kilos dans les deux derniers mois, si elle a des problèmes bucco-dentaires, de constipation ou de déglutition par exemple, il faut s'inquiéter. Un seul de ces signes peut suffire." 

C'est pour sensibiliser les professionnels et les aidants que la semaine de lutte contre la dénutrition a vu le jour. Près de 3000 actions de sensibilisations ont lieu cette semaine en France.

 

 

Christophe Contour a fondé sa société de portage de repas à domicile, Sérénité 21, en 2018. Il livre désormais 70 personnes âgées domiciliées dans l'agglomération dijonnaise chaque jour. Afin de prévenir le phénomène de dénutrition, il a plusieurs astuces :

Nous rangeons nous-mêmes les repas dans le réfrigérateur des personnes âgées que nous livrons pour vérifier s'il y a des restes de la veille.

Christophe Contour, gérant de Sérénité 21 

"S'il y a beaucoup de restes, nous en discutons avec les gens car ils peuvent avoir eu de la visite ou ne pas avoir apprécié le repas. Si cela se reproduit régulièrement, nous prévenons la famille."

Un bon équilibre nutritionnel commence dès la confection des repas. Sérénité 21 passe par la société franc-comtoise Fontaine Saveur, basée à Combeaufontaine, à 25km de Vesoul. Chaque jour, les deux menus proposés sont fabriqués à partir de produits locaux et se déclinent en formule pour diabétique ou classique, avec plus ou moins de plats.

Enrichir les menus

Vous pouvez vous aussi enrichir les plats si vous constatez qu'un de vos proches, adulte ou enfant, est dénutri. 

"Il s'agit d'augmenter l'apport quotidien en calories. Vous pouvez majorer l'apport d'aliments riches en graisse en ajoutant du beurre, de la crème et des sauces à vos plats. Vous pouvez également augmenter l'apport en glucides lents (pâtes, riz, céréales) et en glucides rapides (miel, confiture, sucre)" explique Aurélia Jourdan Garcia.

A titre d'exemple, vous pouvez ajouter de la poudre de lait, du jaune d’œuf ou du fromage râpé dans le potage. Cuisiner les légumes en béchamel ou en flan peut être une bonne astuce. Les desserts servis avec confiture, miel et crème de marron apporteront les calories nécessaires.

Certaines recettes sont utilisées en EHPAD, comme l'atteste cette vidéo du chef ​Julien FERRETTI, chargé de projets culinaires à l'Institut Paul Bocuse.

 

 

Mieux vaut fractionner les repas et ajouter quelques collations. 

  

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.