• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ÉCONOMIE
  • DÉCOUVERTE
  • JUSTICE
  • SPORT

Santé : comment soigner les allergies aux poils d’animaux ?

© Pixabay
© Pixabay

Le nombre des personnes allergiques est en progression. Cela comprend notamment celles qui sont sensibles aux poils d’animaux. Voici les conseils de Denis Schwender, allergologue.
 

Par Fatima Larbi

Les animaux peuvent provoquer des allergies. On est surtout allergique aux poils, plus rarement aux plumes. L’allergie aux poils de chat est la plus fréquente alors qu’environ une famille sur deux en France en possède un.

Le docteur Denis Schwender, allergologue, répond aux questions de l’émission Ensemble c’est mieux ! du mardi 21 mai 2019.
 
Les allergies aux poils d'animaux

 

►Quels sont les symptômes d'une allergie aux poils d'animaux ?


Les sujets allergiques se rendent vite compte que dès qu’ils sont en contact avec certains animaux ils développent des symptômes. C’est souvent avec un animal domestique : un chat (le plus allergisant), un chien (beaucoup moins), un rongeur, un lapin…

Cela peut se traduire par des yeux rouges qui pleurent, une rhinite, une toux voire de l’asthme.
Lors d’un contact direct, particulièrement avec les chats, il peut y avoir des gonflements. Ces réactions sont régulières et rapides. Les signes les plus fréquents sont l’atteinte des yeux et du nez.

►L’allergie c’est quoi ?

On fabrique des anticorps qui vont réagir contre un composant du poil ou  la salive d’un animal. C’est une forme d’hypersensibilité, l’organisme réagit excessivement pour des raisons qu’on ne connaît pas. Et cela peut survenir à tous les âges de la vie.
Même si ce n’est pas héréditaire, les allergiques ont une prédisposition génétique qui leur fait fabriquer des anticorps allergiques.
 
© Pixabay
© Pixabay

►Que faire en cas d’allergie aux poils d’animaux ?


Dans un premier temps, le mieux est de soigner les symptômes avec des médicaments appropriés.

La meilleure des solutions est d’éviter le contact avec l’animal qui provoque l’allergie. Mais quand l’animal domestique nous appartient, il est difficile de s’en séparer, particulièrement quand il s’agit d’un chat ou d’un chien.

Dans ce cas des mesures préventives sont possibles :
-Tout d’abord, il est important d’interdire à l’animal d’aller dans la chambre. Ce qui peut être difficile quand il s’agit d’un chat pour qui la maison est son territoire.  
-L’autre geste indispensable est d’aspirer les sols, les canapés, les fauteuils, les coussins. Et quand c’est possible les recouvrir d’un tissu que l’on pourra laver régulièrement.
Mais tout cela ne guérit pas.

 

►Comment peut-on en guérir ?


Si on veut espérer une guérison  il faut envisager une immunothérapie qui est une désensibilisation.
Cela consiste à prendre des gouttes d’extraits d’allergènes, en toute petite quantité, quotidiennement, pendant trois ou quatre ans.

►Existe-il des chiens et des chats hypoallergéniques ?


Les chiens et les chats hypoallergéniques n’existent pas. Même ceux vendus comme sans poil, comme les chats égyptiens, en ont quand même. Et l’absence de poil n’empêche pas les composants allergisants qui se trouvent dans la salive.

Et si on veut absolument avoir un animal domestique quand on est allergique aux poils d'animaux, il reste une solution : adopter un poisson rouge ou une tortue.






 

A lire aussi

Sur le même sujet

Dijon : les gilets verts, des médiateurs au service des usagers

Les + Lus