"On peut faire 10 heures supplémentaires par semaine", forte activité pour les centres de contrôle technique

Publié le Mis à jour le
Écrit par Agatha Njanji

Depuis le mois de mai, les centres de contrôle technique croulent sous les demandes. À Dijon, Securitest a contrôlé plus de 400 voitures en 15 jours. Malgré son anticipation, le centre se retrouve à contrôler une quarantaine de voitures par jour. Quelle est la cause de cet afflux qui devrait durer jusqu'en juillet ?

Il est 10 heures et sur le parking de Securitest, centre de contrôle technique à Dijon, huit voitures sont déjà garées. Pourquoi y-a-t-il un afflux dans les centres ? Sébastien Desvignes, patron de Securitest répond, "c’est notre mois d’activité le plus gros et il est naturellement boosté par l’effet déconfinement."

Oui, le déconfinement d’il y a deux ans a provoqué une grande émulation. Comme un contrôle technique est valide pendant deux ans, les bouchons ont de très fortes chances de reprendre. 

Pour éviter cet embouteillage, le contrôleur technique et patron de Securitest a choisi d’anticiper le mouvement de foule. En mai, il a embauché un voiturier. Jusqu'en juillet, il ira chercher les voitures, de quoi fluidifier l'activité au moment le plus intense de l'année. "J’ai commencé à envoyer des courriers de relance aux clients au mois de mars" révèle Sébastien Desvignes. La plupart des clients sont arrivés à partir du mois de juin. 

Par exemple, Evelyne Arbeltier est venue pour faire évaluer sa voiture. Elle confie, "j’ai constaté au dernier moment qu’il me fallait un contrôle technique. C’est très important pour moi la sécurité, je préfère faire l’entretien de mon véhicule. Surtout que je suis handicapée."

Une allure à tenir

En temps normal, le centre évalue 550 véhicules par mois. Rien qu'entre le 1er et le 15 juin, il a traité plus de 400 véhicules.

Il y a deux ans, on avait contrôlé plus de 900 voitures au mois de juin.

Sébastien Desvignes, patron de Securitest

Sur place, une quinzaine de voitures sont en attente. En l’espace d’une heure, le parc automobile a doublé en capacité. Il y a des voitures sur le parking du centre, et même sur les emplacements voisins. 

La cadence est digne de celle d’une course dans le centre. Ils sont quatre contrôleurs dont Sébastien Desvignes lui-même. Les voitures sont contrôlées de fond en comble en 45 minutes en moyenne.

Ce jeudi 23 juin, les contrôleurs doivent s’occuper de 43 voitures. Chaque contrôleur évalue une voiture du début à la fin. "Il y peut y avoir jusqu'à une semaine d’attente. On peut refuser des gens, comme ceux qui appellent à 9h et qui veulent un contrôle tout de suite pour partir en vacances".

Marina Pierre, est contrôleuse technique depuis 3 ans chez Securitest. Elle explique : "en ce moment, on peut faire 10 heures supplémentaires par semaine".

Un contrôle technique se fait dès l’achat du véhicule, puis 4 ans après la date anniversaire de l’achat et ensuite tous les deux ans. Les éléments qui ont besoin d’être changés dans une voiture sont fréquemment les pneus, les freins, ou encore les ceintures de sécurité. Si le contrôle technique n’est plus à jour, le conducteur risque 135 € d’amende.

Pour rappel, les centres ne sont pas autorisés à faire des interventions sur les voitures. Ils signalent seulement aux propriétaires des véhicules quelles sont réparations à réaliser.