#studio3. Gaettson, une musique électro pour rêver et danser

Des synthétiseurs et une trompette. Voilà comment présenter succinctement ses morceaux... Mais en réalité Gaettson est bien plus que ça, puisqu’avec ces deux seuls outils il parvient à s’imposer comme le DJ électro incontournable sur la scène dijonnaise.

Gaettson décrit sa musique comme une fusion entre la pop culture dance actuelle, les sonorités du trompettiste Ibrahim Malouf et l’héritage iconique des Daft Punk. "En trois mots, je dirais que c’est une musique surprenante, authentique et libre" dévoile celui qui est kiné dans la vie.

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Gaettson (@gaettsonmusic)

"Ce sont surtout les thrillers et le cinéma qui m’inspirent" raconte Gaettson, mais sa musique n’a rien d’anxiogène, bien contraire. L’artiste nous fait plutôt voyager dans une atmosphère envoûtante, aérienne et innocente. Un style très pur, très simple, mais efficace pour passer un bon moment musical.

Un acharné de travail

La trompette ne l’a plus quitté de ses 7 ans à ses 14 ans, pour ensuite être remplacée par une envie constante de musique électronique. Un beau jour, finalement, Gaettson réalise que les deux ne sont pas incompatibles, il a alors 23 ans et plein d’ambition. "J’ai bossé dur, chez moi, tout seul devant mon ordi et mes platines. Ça a été long et fastidieux. J’ai compris qu’il fallait être patient et par moments il faut aussi s’autoriser à être satisfait, c’est important ça stimule la créativité" confie l’artiste.

Depuis, Gaettson a fait du chemin, en se constituant une équipe digne d’un DJ professionnel. Un tourneur, un manageur, un label, un scénographe. Plus rien n’est laissé au hasard… Le Dijonnais veut percer et bien s’entourer. "Bosser c’est primordial, mais avec quelqu’un qui me cadre c’est encore mieux pour ne pas s’enfermer seul dans un univers, et pour éviter des écueils" conclut-il.

▶ Découvrez d'autres artistes sur le plateau de #studio3

#studio3 a été réalisé par les équipes de France 3 Bourgogne

  • Mise en images : Antoine Dutot
  • Techniciens vidéo : Vincent Chapuis et Emmanuel Picaud
  • Son : Samuel Verrier et Hugo Leduc 
  • Lumières : Jean Picard
  • Cadreurs : Jean-Christophe Leduc et Thierry Meyer
  • Scripte : Anne Bruynooghe
  • Infographie : Cédric Torelli
  • Montage : Philippe Sabatier
  • Journaliste : Fabienne Acosta