"Un américain en jeep avec une mitrailleuse"... en Côte d'Or, ces habitants veulent raconter la Libération en 1944

Elle a eu lieu il y a bientôt 80 ans, en septembre 1944 : la libération de Dijon et des communes du secteur. Des bénévoles de l'association des Anciens combattants de Couchey et de Perrigny appellent les personnes qui ont vécu cette période dans leur village à témoigner, en vue d'une exposition.

Le 10 septembre 1944. Il y a bientôt 80 ans, plusieurs villages de Côte-d'Or étaient libérés par les troupes alliées à l'issue de la Seconde Guerre mondiale. Le lendemain, la ville de Dijon était également libérée.

Pour commémorer le souvenir de cette période, des habitants des communes de Couchey et de Perrigny, en Côte-d'Or, ont décidé d'organiser une exposition pour raconter la libération des deux villages.

  "Il y avait déjà une commémoration tous les cinq ans. On s'est dit que pour avoir des témoignages directs, cela serait de plus en plus difficile, car les personnes prenaient de l'âge", explique Florence Jeannin, secrétaire de l'association des Anciens combattants. Ils sont trois bénévoles à être réunis ce jour-là pour faire un point sur les documents en leur possession.  

Depuis plusieurs mois, avec des annonces dans le bulletin municipal et dans la presse régionale, ils ont cherché à retracer ce jour particulier.

"Les Allemands [...] sont partis dans la nuit"

"Une autre association a récolté quelques témoignages de personnes qui ont connu la libération", décrit Gérard Gonthier, adhérent de la structure. À la lecture de ces témoignages, on peut comprendre ce que représentait ce moment pour les habitants. "Je me souviens très bien du 10 septembre 1944, à la sortie de la messe à Marsannay à 11 heures. J'ai vu arriver les forces de libération par le Sud : les forces méditerranéennes et d'Atlantique", y témoigne Louis Besançon en novembre dernier. Il avait 14 ans au moment de la libération, et habitait Marsannay-la-Côte. Il précise que les trois communes ont été libérées le même jour. "Les Allemands qui y étaient cantonnés sont partis dans la nuit en volant les bicyclettes pour s'enfuir". 

Une personne m'a indiqué que sa famille avait hébergé ceux qui étaient appelés des "libérateurs". Les habitants ont fait le guet durant la nuit, parce ce qu'ils ne savaient pas ce qu'il pouvait se passer.

Florence Jeannin

Secrétaire de l'association des Anciens combattants et victimes de guerre de Couchey Perrigny

"Il n'y a pas eu véritablement d'affrontement, parce que les Allemands étaient partis avant", décrit également Gérard Gonthier. 

"C'est un américain qui est arrivé à Perrigny dans une jeep avec grosse mitrailleuse", décrit Monsieur Jordan, enfant au moment de la Libération, parmi les témoignages transmis par l'association. "La population était heureuse". Sur les photos transmises, on peut voir une foule auprès des troupes alliées. 

Un "devoir de mémoire" que les bénévoles de l'association souhaitent compléter par des documents, mais aussi des objets transmis par d'autres structures, musées ou associations. "J'habite ici depuis plusieurs dizaines d'années, mais on n'en avait jamais vraiment parlé",  décrit Florence Jeannin. 

L'exposition sera quant à elle présentée le samedi 7 septembre à la salle des fêtes de Couchey et le 14 à Perrigny-lès-Dijon. 

Pour transmettre un témoignage, il est possible de contacter Gérard Gonthier au 06 50 60 22 85 ou par mail à l'adresse ggpicasso21@gmail.com, Florence Jeannin à l'adresse fl.jeannin@laposte.net ou Bernard Sery : b.sery21@orange.fr.

L'actualité "Culture" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Culture" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité